décembre 4, 2021

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Le pétrole monte après qu’Aramco augmente le prix de vente du brut

Une grue pétrolière, également connue sous le nom d’« âne hochant la tête », est vue dans un champ pétrolifère près de Diortoli, dans la République du Bachkortostan, en Russie, le jeudi 19 novembre 2020.

Andreï Rudakov | Bloomberg | Getty Images

Les prix du pétrole ont augmenté lundi après que le producteur de pétrole d’État Saudi Aramco a augmenté le prix de vente officiel de son brut, indiquant que la demande reste forte à une époque de pénurie d’approvisionnement.

Brent brut Il a augmenté de 90 cents, ou 1,1%, à 83,64 $ le baril, après avoir chuté de près de 2% la semaine dernière. pétrole américain Il a gagné 87 cents, ou 1,1%, à 82,14 $, après avoir chuté de près de 3% vendredi.

Aramco a relevé vendredi soir le prix de vente officiel de décembre pour l’Asie pour son brut Arab Light à 2,70 $ le baril contre le brut Oman/Dubaï, en hausse de 1,40 $ par rapport à ce mois-ci.

ANZ Research a déclaré dans une note que la décision d’Aramco indiquait que « la demande reste forte » alors que le producteur de l’OPEP et d’autres grands exportateurs de pétrole continuent de contrôler les approvisionnements.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et des alliés comme la Russie, mieux connue sous le nom d’OPEP+, ont convenu la semaine dernière de s’en tenir à leur plan d’augmentation de la production de pétrole de 400 000 barils par jour à partir de décembre.

Le président américain Joe Biden a appelé l’OPEP+ à produire plus de barils pour freiner la hausse des prix et a déclaré samedi que son administration disposait d' »autres outils » pour faire face à la hausse des prix du pétrole.

READ  La chambre de Kelowna estime que les congés de maladie payés nuiront aux petites entreprises - Kelowna News

Ailleurs, les importations de pétrole de la Chine ont chuté en octobre à leur plus bas niveau en trois ans, les raffineries d’État ayant interrompu leurs achats en raison de la hausse des prix, tandis que les raffineries indépendantes ont été restreintes avec des quotas limités pour importer du pétrole brut.