juin 14, 2024

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Le NPD et le Bloc accusent Poilifry de menacer la culture française et le Québec avec sa prise de position sur CBC

Le NPD et le Bloc accusent Poilifry de menacer la culture française et le Québec avec sa prise de position sur CBC

OTTAWA – Le chef du NPD fédéral, Jagmeet Singh, a déclaré que les critiques de Pierre Poilievre à l’égard de Radio-Canada équivalaient à une attaque contre la culture canadienne par le chef conservateur – et la culture québécoise et francophone en particulier.

OTTAWA – Le chef du NPD fédéral, Jagmeet Singh, a déclaré que les critiques de Pierre Poilievre à l’égard de Radio-Canada équivalaient à une attaque contre la culture canadienne par le chef conservateur – et la culture québécoise et francophone en particulier.

Singh a abordé la question, s’exprimant en français, après que Twitter a ajouté dimanche une balise au compte principal de la CBC indiquant que le diffuseur était un « média financé par le gouvernement ».

Cette décision a incité la société à annoncer lundi qu’elle cessait d’utiliser la plate-forme de médias sociaux, qui avait également marqué la BBC avant de changer sa propre marque en « médias financés par des fonds publics ».

La SRC reçoit près d’un milliard de dollars en argent des contribuables chaque année, mais soutient que le nom est inexact parce qu’elle maintient son indépendance éditoriale et reçoit son financement par un vote au Parlement.

Poilievre promet régulièrement de couper ce financement. Il a envoyé une lettre à Twitter la semaine dernière demandant que l’étiquette soit appliquée aux comptes associés à CBC News, bien que la lettre ne mentionne pas Radio Canada, l’aile francophone du diffuseur.

Le chef conservateur a laissé entendre dans des entrevues avec les médias que même s’il croit que la CBC devrait être supprimée, il voit la valeur de sa programmation en français et la nécessité de desservir les communautés francophones, mais le NPD et le Bloc québécois soulèvent des préoccupations particulières à propos de cette approche.

READ  Alice Waters aide un musée qui s'adresse aux amateurs d'art

« Ce n’est pas seulement une attaque contre des journalistes indépendants », a déclaré Singh aux journalistes lundi, s’exprimant en français. « Mais c’est aussi une attaque contre la culture canadienne, surtout la culture québécoise et la culture francophone. »

Il a déclaré qu’une attaque contre le diffuseur « frapperait la communauté francophone de tout le pays qui dépend de Radio Canada pour les nouvelles, pour partager des histoires et pour partager la culture ».

« Cela montre quelqu’un prêt à s’attaquer à la culture québécoise. »

Le bureau de Poilievre n’a pas répondu à une demande de commentaire.

Plus tôt dans la journée, le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, a déclaré sur Twitter que Poilievre jouait un jeu idéologique risqué et qu’il menaçait publiquement la langue française et l’accès à l’information et aux arts.

Pierre-Paul Hues, l’un des deux députés conservateurs nommés par Poiliffry pour faire partie de l’équipe de direction de la Chambre des communes, a répondu à la tribune pour dire que l’affirmation du chef du bloc sur les coupes imminentes était une erreur.

Les conservateurs fédéraux détiennent actuellement neuf des 78 sièges fédéraux du Québec, tandis que les libéraux au pouvoir en comptent 34 et 32 ​​autres appartiennent au bloc. Le NPD a un siège et Alan Reese, un ancien conservateur qui a quitté le parti l’automne dernier après que Poilifry ait remporté la course à la direction, siège en tant qu’indépendant.

Poiliver, qui parle couramment le français, a visité le Québec à plusieurs reprises depuis qu’il est devenu chef du Parti conservateur.

Les gains dans la province riche en sièges se sont avérés difficiles pour le Parti fédéraliste, dont le soutien est fortement concentré dans l’Ouest canadien. Depuis l’élection fédérale de 2006 qui a élu Stephen Harper, la meilleure performance des conservateurs dans la province a remporté des dizaines de sièges.

READ  La version britannique de la sitcom française Call My Agent! Il a été annulé après une saison

Le seul député FNP du Québec, Alexandre Bouleiris, a déclaré aux journalistes lundi que Poilifry était « en guerre contre Radio-Canada », qu’il a défendue en tant qu’organisation indépendante.

Interrogé sur l’offre de Poilievre de conserver le financement de ses services en français, Bouleris a noté que les conservateurs évaluent leurs chances électorales au Québec, une province à prédominance francophone.

« Peut-être que c’est l’arithmétique parce que sinon, (ça) n’a pas de sens, cette fausse distinction. »

La SRC a clairement indiqué que toute proposition visant à annuler son financement tout en maintenant sa programmation en langue française nécessiterait une modification du Code de la radiodiffusion, la loi qui lui confère son mandat.

Le financement de Radio Canada, et non de CBC, « changerait la nature du financement des programmes et des services au Canada pour cibler les fonds publics sur un seul groupe linguistique », a déclaré le porte-parole Leon Marr dans un communiqué la semaine dernière.

La déclaration de Marr a noté que la loi fédérale stipule que la radio doit fournir des services dans les deux langues officielles.

La loi précise également que la société doit être indépendante. Dans l’état actuel des choses, les décisions de financement quant à l’utilisation de l’argent des contribuables qu’il reçoit chaque année sont prises par un conseil d’administration, sans ingérence du gouvernement ou du parlement.

Le premier ministre Justin Trudeau et le ministre du Patrimoine Pablo Rodriguez ont tous deux critiqué les commentaires de Polliver envers la CBC et l’ont accusé de se tourner vers des milliardaires américains pour lancer ses attaques, faisant référence au PDG de Twitter, Elon Musk.

READ  Le nouveau restaurant primé du chef apporte une « tranche de culture française » à Fenway

Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 17 avril 2023.

Stéphanie Taylor, La Presse Canadienne