décembre 6, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Le festival du film franco-américain s’inquiète de la faible audience

émis en : la moyenne:

Los Angeles (AFP) – Le Festival du film franco-américain s’est ouvert lundi à Hollywood, sur fond de craintes d’une forte baisse de la fréquentation des salles en France et aux Etats-Unis depuis la pandémie.

« Il ne faut pas se cacher la vérité : le cinéma connaît de véritables bouleversements », a déclaré à l’AFP le réalisateur Jean-Jacques Anoud lors de la 26e édition du festival, qui vise à mettre en valeur les meilleures productions hollywoodiennes françaises.

Il a dit avant la première nord-américaine de son dernier film, Notre Dame on Fire.

A la limite, dit-il, « il y a toute une classe de films dits intermédiaires qui risquent de ne pas avoir leur place sur grand écran ».

Des deux côtés de l’Atlantique, les salles de cinéma peinent à attirer le public.

Aux États-Unis, environ 500 cinémas ont fermé depuis la pandémie, selon la National Association of Theatre Owners.

Selon le Wall Street Journal, Cineworld, le groupe britannique propriétaire de Regal Cinemas, la deuxième chaîne de salles de cinéma aux États-Unis, semble sur le point de subir une restructuration majeure alors qu’il se prépare à la faillite.

TAFF met à l’honneur les meilleures productions hollywoodiennes françaises Chris Delmas, AFP

En France, la fréquentation a été le pire mois de septembre depuis 1980, selon les derniers chiffres du Centre national de la cinématographie, avec des ventes de billets en baisse de 34 % par rapport à septembre 2019, avant la pandémie.

« C’est toujours inquiétant que la fréquentation ait baissé et qu’on ait du mal à rentrer », a déclaré à l’AFP la réalisatrice Marie-Castell Minchen-Char, qui présente son film « Divergento » au festival.

READ  Un magasin de service en chambre ouvrira un café et un magasin de détail dans le West Side de Cleveland

« Nous devons aller trouver notre public », a-t-elle ajouté. « L’émotion que nous ressentons au cinéma ne sera plus jamais la même que devant la télé ou le téléphone. »

Dans sa 26e édition, le festival (anciennement connu sous le nom de COLCOA) présente 75 films et séries télévisées français, dont plusieurs ont fait leur première en Amérique du Nord.

Aux États-Unis, les plateformes numériques permettent aux entreprises françaises de trouver de nouveaux publics, selon le directeur du festival François Trovart.

« Il y a toute une nouvelle génération qui aime les films français et les séries européennes et asiatiques », a-t-il déclaré.

La programmation de cette année comprend notamment la diffusion de films tels que « Eve » de Mimouna Doukuri et « Athéna » de Roman Gavras, produits par Netflix.

Quant à la série, Melha Bedia présentera la comédie « Miskina, Poor Thing » sur Amazon Prime Video, et le réalisateur Olivier Assayas présentera « Irma Vep », une mini-série HBO.