mai 20, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Le découvreur français du VIH Luc Montagnier décède à 89 ans

Le chercheur français Luc Montagnier, lauréat du prix Nobel 2008 pour avoir découvert le VIH et diffusé de fausses allégations sur le coronavirus, est décédé à l’âge de 89 ans, ont annoncé des responsables du gouvernement local.

Montagnier est décédé, mardi, à l’hôpital américain de Paris à Neuilly-sur-Seine, la banlieue ouest de la capitale, a annoncé le conseil municipal de la région. Aucun autre détail n’a été divulgué.

Montagnier, virologue, a dirigé l’équipe qui a identifié en 1983 le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) responsable du sida, ce qui l’a amené à partager le prix Nobel de médecine 2008 avec sa collègue Françoise Barry-Sinoussi.

Dans une déclaration écrite, le président français Emmanuel Macron a salué jeudi la « contribution clé » de Montagnier à la lutte contre le sida et a exprimé ses condoléances à sa famille.

Montagnier est né en 1932 dans le village de Chabris dans le centre de la France.

selon lui Biographie sur le site du prix NobelMontagnier a étudié la médecine à Poitiers et à Paris. Il a déclaré que des découvertes scientifiques récentes en 1957 l’ont inspiré à devenir virologue dans le domaine en développement rapide de la biologie moléculaire.

Il entre au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) en 1960 et devient chef du département de virologie à l’Institut Pasteur en 1972.

« Mon implication avec le SIDA a commencé en 1982, lorsque l’information s’est répandue qu’un agent transmissible – peut-être un virus – pourrait être à l’origine de cette nouvelle maladie mystérieuse », a déclaré Montagnier dans son autobiographie.

En 1983, un groupe de travail dirigé par Barry Senussi à l’Institut Pasteur a isolé le virus devenu plus tard connu sous le nom de VIH et a pu expliquer comment il provoquait le sida.

READ  Les prix des vins français pourraient augmenter avec le gel des vignobles

Le scientifique américain Robert Gallo a affirmé avoir découvert le même virus à peu près au même moment, provoquant une dispute sur qui devrait s’attribuer le mérite. Les États-Unis et la France ont réglé un différend sur un brevet concernant un test du SIDA en 1987. Montagnier a ensuite été reconnu comme le découvreur du virus, Gallo comme le créateur du premier test.

Dès la fin de la première décennie du XXIe siècle, Montagnier commence à exprimer des vues dépourvues de fondement scientifique. Ses opinions l’ont conduit à être ostracisé par une grande partie de la communauté scientifique internationale.

Avec la propagation du COVID-19 dans le monde entier et la floraison des théories du complot, Montagnier était parmi ceux à l’origine de certaines des informations erronées. A propos des origines du coronavirus.

Lors d’une interview en 2020 avec la chaîne d’information française CNews, il a affirmé que le coronavirus n’était pas originaire de la nature et qu’il avait été manipulé. Les experts qui ont examiné la séquence du génome du virus ont déclaré que la déclaration de Montagnier était incorrecte.

A cette époque, l’AP a fait plusieurs tentatives infructueuses pour contacter Montagnier.

L’année dernière, il a affirmé dans un documentaire français que les vaccins COVID-19 avaient conduit à la création de variantes de coronavirus.

Des experts contactés par l’Associated Press ont expliqué que des variantes dans le monde ont commencé à apparaître bien avant que les vaccins ne soient largement disponibles.. Ils ont déclaré que les preuves suggèrent que les nouvelles variantes se sont développées à la suite d’infections virales prolongées dans la population plutôt que de vaccins, qui sont conçus pour prévenir de telles infections.

READ  Lenny Kravitz éblouit lors d'une soirée privée pendant la Miami Art Week

Plus tôt cette année, Montagnier a prononcé un discours lors d’une manifestation contre la certification des vaccins à Milan, en Italie.

Montagnier a été professeur émérite à l’Institut Pasteur et directeur de recherche émérite au Centre national de la recherche scientifique. Il a reçu de nombreuses distinctions, dont la plus haute distinction française, la Légion d’honneur.