février 8, 2023

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Le Canada interdit à certains étrangers d’acheter des biens immobiliers après la montée en flèche des prix des logements


New York
CNN

Le Canada en 2023 ferme ses portes aux investisseurs étrangers qui souhaitent acheter des maisons.

une Nouvelle loi canadienne Entré en vigueur le 1er janvier, il interdit essentiellement aux acheteurs étrangers d’acheter des propriétés résidentielles en tant qu’investissements pendant deux ans. La loi a été adoptée en raison de la forte hausse des prix des maisons au Canada depuis le début de la pandémie – et de la conviction de certains politiciens que les acheteurs étrangers étaient responsables en s’emparant de l’offre de maisons en tant qu’investissements.

Il a dit Site de la campagne Pour le parti du premier ministre Justin Trudeau l’année dernière. Cela conduit au véritable problème des logements sous-utilisés et vacants, de la spéculation galopante et de la flambée des prix. Les maisons sont pour les gens, pas pour les investisseurs.

La loi prévoit des exceptions pour les achats de maisons par des immigrants et des résidents permanents du Canada qui ne sont pas citoyens.

Mais la forte hausse des prix des logements en 2020 et 2021 s’est déjà inversée en 2022, bien avant l’entrée en vigueur de la loi. Selon Association canadienne de l’immeuble.

La Banque du Canada a relevé les taux d’intérêt, ce qui a entraîné une hausse des taux hypothécaires au pays – Comme aux États-Unis Et d’autres pays qui ont augmenté leurs taux.

L’indice des prix CREA est toujours en hausse de 38% par rapport à la fin de 2019, avant que la pandémie ne frappe, mais le groupe a déclaré que l’inventaire des maisons à vendre est revenu aux niveaux d’avant la pandémie.

READ  Même la jauge d'inflation faible de la Fed va à WOOSH: fourrage pour une hausse des taux de 50 points de base en mars

L’Association immobilière a exprimé sa préoccupation au sujet de la loi, même avec des exemptions pour les personnes qui ont l’intention de déménager au Canada.

Le Canada s’est bâti une réputation de pays multiculturel qui accueille des gens de partout dans le monde. Et tel que proposé actuellement, l’interdiction de l’achat de biens immobiliers résidentiels par des non-Canadiens pourrait nuire à notre réputation de nation hospitalière. Les avantages potentiels de l’interdiction seront probablement modestes.

L’ACI s’est également dite préoccupée par le fait que l’interdiction pourrait entraîner des représailles de la part des États-Unis et du Mexique pour interdire aux Canadiens de ces pays d’acheter, en particulier les retraités à la recherche de maisons d’hiver loin de l’hiver canadien.

« Les Canadiens achètent des biens immobiliers de vacances et résidentiels dans de nombreux pays, mais surtout aux États-Unis », a déclaré le groupe.

Les Canadiens sont les plus gros acheteurs étrangers de biens immobiliers aux États-Unis, a déclaré l’ACI, les Canadiens achetant plus de la moitié des biens immobiliers en Floride et en Arizona.

« Celles-ci offrent aux Canadiens un endroit où passer les mois d’hiver et constituent une forme d’épargne pour les retraités canadiens », a déclaré le groupe. « Si le Canada interdit aux Américains de posséder des biens immobiliers au Canada, nous devrions nous attendre à ce qu’ils répondent en nature. »