février 8, 2023

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

La Russie soutient l’interdiction des cartes qui violent « l’intégrité territoriale » officielle

(Reuters) – Le gouvernement russe a apporté son soutien à un amendement législatif qui classerait les cartes qui entrent en conflit avec « l’intégrité territoriale » officielle du pays comme matériel extrémiste, a rapporté dimanche l’agence de presse d’Etat TASS.

L’agence a déclaré que l’amendement à la loi anti-extrémisme en Russie stipule que « les documents, images cartographiques et autres images qui contredisent l’intégrité territoriale de la Russie » seront classés comme matériels extrémistes.

La vague législation anti-extrémisme de la Russie – elle s’applique aux organisations religieuses, aux journalistes et à leur matériel, ainsi qu’à l’activisme des entreprises, entre autres – a permis au Kremlin de resserrer son emprise sur la dissidence.

Et le nouvel amendement est apparu, selon ce qui a été rapporté par l’agence TASS, sans citer de sources, après que ses auteurs aient indiqué que certaines cartes distribuées en Russie contestent « l’affiliation territoriale » de la Crimée et des îles Kouriles.

La Russie a annexé la péninsule ukrainienne de Crimée en 2014 – une décision que l’Ukraine et de nombreux pays ont rejetée comme illégale. Depuis lors, les Ukrainiens et leur gouvernement se sont souvent opposés aux cartes du monde qui montrent la Crimée comme faisant partie du territoire russe.

La Russie et le Japon n’ont jamais officiellement mis fin aux hostilités pendant la Seconde Guerre mondiale en raison de leur confrontation au sujet d’un groupe d’îles au large de l’île la plus septentrionale du Japon, Hokkaido. L’Union soviétique a capturé ces îles, connues en Russie sous le nom de Kouriles et au Japon sous le nom de Territoires du Nord, à la fin de la guerre.

READ  Les incendies de forêt dans le Colorado ont forcé des dizaines de milliers de personnes à évacuer leurs maisons pendant les vacances

L’amendement doit être proposé à la Douma d’État, la chambre basse du Parlement russe, et après révision, il passe par trois lectures. Ensuite, il est envoyé au Conseil de la Fédération, au Sénat et au président Vladimir Poutine pour signature.

Séparément, les politiciens russes ont commencé à discuter de punir les Russes qui s’opposent à la guerre en Ukraine et qui, comme l’a dit l’ancien président russe Dmitri Medvedev, « souhaitent que leur patrie meure ».

Medvedev, l’un des alliés les plus virulents de Poutine, a déclaré qu' »en temps de guerre », il existe des règles spéciales qui permettent de traiter avec les traîtres.

« En temps de guerre, il y avait toujours de telles règles spéciales », a déclaré Medvedev sur l’application de messagerie Telegram. « Et des groupes discrets de personnes impeccablement discrètes qui appliquent efficacement les règles. »

La rhétorique de Medvedev est devenue de plus en plus vitriolique depuis le début de la guerre en Ukraine, bien que ses opinions publiées correspondent parfois à la pensée des échelons supérieurs de l’élite du Kremlin.

(couverture) Par Ron Popesky et Lydia Kelly; Écrit par Lydia Kelly. Montage par Paul Simao

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.