mai 23, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

La princesse Margaret apparaîtra au Festival des tulipes ce week-end

Le jour de l’ouverture du Festival canadien des tulipes ce week-end, les visiteurs auront la chance de voir la princesse Margaret des Pays-Bas lors de son voyage de cinq jours dans la ville.

La princesse née à Ottawa inspectera les troupes après un défilé militaire samedi pour marquer le début du festival. Lors de l’événement public, Margaret sera accompagnée de son mari, le professeur Peter van Vollenhoven Jr, et de l’épouse de guerre néerlandaise Arnolda van de Laar.

Margaret prononcera un bref discours avec le maire Jim Watson et le secrétaire aux Anciens Combattants Lawrence Macaulay, entre autres, puis visitera les lieux du festival.

Joe Riding, directeur exécutif du Festival des tulipes, a déclaré que Margaret était une visiteuse régulière. En 2002, elle était présente au dévoilement de la statue de « L’homme aux deux chapeaux » au parc des commissaires le long du lac Dow, où elle prononcera son discours lors de cette visite.

Les chapeaux représentent l’amitié entre les deux pays, et la statue est en fait une copie de celle d’Apeldoorn aux Pays-Bas, où vit Margaret. Riding a déclaré que les deux statues se faisaient face.

Ce voyage était initialement prévu en 2020 pour célébrer le 75e anniversaire de la libération des Pays-Bas pendant la Seconde Guerre mondiale, mais a été reporté en raison de la pandémie de COVID-19.

« Nous avons perdu 7 600 soldats ou plus dans ce combat pour la liberté, il y a donc de la gratitude du côté néerlandais », a déclaré Riding. « Il est très important que nous permettions aux gens de comprendre exactement à quoi ressemble le sacrifice et pourquoi. »

La princesse Margaret inaugure le nouveau lit de tulipes à Stornoway

Avant le Festival canadien des tulipes de cette année, la princesse Margaret des Pays-Bas a planté plusieurs nouvelles tulipes à Stornoway, où sa famille s’est réfugiée au Canada pendant la Seconde Guerre mondiale.

READ  COVID-19 : les États-Unis enregistrent 1,1 million de nouveaux cas

Lampes plantées à Stornoway

Margaret est née près du parc des commissaires à l’hôpital civique d’Ottawa en 1943. Sa famille s’est réfugiée au Canada pendant la Seconde Guerre mondiale.

Lorsque sa mère, alors la princesse Juliana, est rentrée à la maison après la guerre, elle s’est assurée que tous les Canadiens recevaient un cadeau de 100 000 tulipes pour les remercier non seulement d’avoir accueilli sa famille, mais aussi du rôle que les soldats canadiens ont joué dans la libération. Pays-Bas « .

En plus de sa visite solennelle, Margaret – qui est arrivée à Ottawa jeudi – rencontrera des dirigeants et des membres de la communauté néerlandaise d’Ottawa, des anciens combattants canadiens et des membres de la Croix-Rouge, selon l’ambassade.

Elle a commencé son voyage en cultivant des tulipes à Stornoway, la résidence du chef de l’opposition officielle du Canada et la maison où la famille royale néerlandaise a résidé pendant la guerre.

Outre le discours du Festival des tulipes, la plantation était le seul événement public de son itinéraire.

Vendredi, elle visitera une exposition à l’hôtel de ville d’Ottawa avec Watson sur la vie de la famille royale néerlandaise au Canada.

Plus tard dans la journée, le premier ministre Justin Trudeau se joindra à elle et dévoilera une plaque au cimetière Beechwood en l’honneur du général Charles Foulkes, qui a participé aux négociations de Wageningen en 1945 sur la capitulation de l’Allemagne.

Son voyage se termine lundi par une rencontre avec la gouverneure générale Marie Simon.

Archives | La princesse Margaret des Pays-Bas au Festival des tulipes en 2002

La princesse néerlandaise Margaret – née à l’Hôpital civique d’Ottawa en 1943 alors que sa mère, la princesse Juliana, était en exil après l’invasion nazie – est de retour dans la capitale pour la 50e édition du Festival des tulipes.

READ  Virus Corona: Que se passe-t-il au Canada et dans le monde jeudi