décembre 9, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

La Pologne refuse de disputer un match de qualification pour la Coupe du monde avec la Russie | Nouvelles de la crise russo-ukrainienne

La Pologne ne jouera pas de match éliminatoire de Qatar 2022 le 24 mars à Moscou après que la Russie a lancé une invasion à grande échelle de l’Ukraine.

La Pologne ne jouera pas les éliminatoires de la Coupe du monde de football contre la Russie le mois prochain après l’invasion russe de l’Ukraine.

« A la lumière de l’escalade de l’agression de la Fédération de Russie contre l’Ukraine, l’équipe nationale polonaise ne jouera pas de match contre la République de Russie », a déclaré samedi le président de l’Association polonaise de football, Cesare Kuleza.

C’était « la seule bonne décision », a-t-il déclaré.

Moscou devrait accueillir la Pologne en demi-finale des éliminatoires de la Coupe du monde le 24 mars, et si son équipe progresse, elle devrait accueillir la Suède ou la République tchèque le 29 mars en finale de la piste B.

Kulesa a ajouté que la fédération est en pourparlers avec les fédérations suédoise et tchèque pour présenter une position commune à la FIFA.

Les joueurs de l’équipe nationale polonaise ont également utilisé les réseaux sociaux pour exprimer leur soutien à cette décision.

Le capitaine de l’équipe nationale, Robert Lewandowski, a déclaré qu’il ne pouvait « imaginer jouer un match avec l’équipe nationale russe dans une situation où l’agression armée se poursuit en Ukraine ».

« Les joueurs et les fans de football russes ne sont pas responsables de cela, mais nous ne pouvons pas prétendre que rien ne s’est passé », a-t-il écrit sur Twitter.

Kamil Celik, Mateusz Klic, Mate Kach et d’autres joueurs ont déclaré que la décision n’était pas facile mais qu' »il y a des choses plus importantes dans la vie que le football ».

READ  Les Maple Leafs, les Raptors et les Sénateurs baissent à 50 % de leur capacité de terrain

Ils ont également exprimé leur solidarité avec l’Ukraine « et notre ami de l’équipe nationale, Thomas Kidziora, qui est toujours à Kiev avec sa famille ».

Le conflit est entré dans son troisième jour depuis que le président russe Vladimir Poutine a déclenché une invasion à grande échelle qui a tué des dizaines de personnes, contraint plus de 100 000 personnes à fuir l’Ukraine en seulement 48 heures et fait craindre un conflit plus large en Europe.

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, a refusé de prendre une décision sur la qualification lorsqu’il a tenu une conférence de presse quelques heures après le début de l’invasion jeudi.

« La FIFA condamne l’usage de la force », a-t-il déclaré, ajoutant qu’il était « choqué » par ce qu’il a vu mais qu’il ne se précipiterait pas pour décider de déplacer ou non des matches.

« Le premier match est dans un mois, et nous espérons, bien sûr, que cette situation sera résolue bien avant cela », a-t-il déclaré.

L’Association européenne de football (UEFA) a puni la Russie, vendredi, en privant Saint-Pétersbourg d’accueillir la finale de la Ligue des champions le 28 mai et en l’attribuant à Paris.

L’UEFA n’a pas mentionné sa relation avec Gazprom, le géant russe de l’énergie qui est un sponsor majeur, mais il serait en pourparlers pour rompre les liens.

Il a également annoncé que les clubs et équipes nationales russes et ukrainiens participant à des compétitions internationales devaient disputer des matches à domicile sur des sites neutres « jusqu’à nouvel ordre ».