février 3, 2023

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

La politique de non-prolifération de la Chine arrêtera-t-elle le broyage des usines dans le monde ? | Chine

Un cadre supérieur de Huawei a rompu les rangs pour avertir que la politique stricte de non-prolifération de la Chine pourrait causer de « lourdes pertes » à l’industrie technologique, mettant l’économie du pays ainsi que la chaîne d’approvisionnement mondiale en danger.

« Si Shanghai ne peut pas reprendre la production d’ici mai, toutes les entreprises techniques et industrielles ayant des chaînes d’approvisionnement dans la région s’arrêteront complètement, en particulier l’industrie automobile », a déclaré Richard Yuchengdong, chef de la division automobile et grand public de Huawei, dans un communiqué. Message WeChat. « Cela entraînera de graves conséquences et d’énormes pertes pour l’ensemble de l’industrie. »

Les commentaires de Huawei, le bastion de l’industrie technologique chinoise, soulignent la montée des tensions alors que le pays tente d’endiguer Covid en verrouillant Shanghai. Alors que les blocages se poursuivent dans le principal centre financier et abrite le plus grand port à conteneurs du monde, les économistes ont mis en garde contre les coûts élevés pour la plus grande économie d’Asie et la chaîne d’approvisionnement mondiale.

Richard Yuchengdong à la conférence des développeurs Huawei 2020. Photo: VCG / Getty Images

Ces derniers jours, Pékin a réitéré à plusieurs reprises son plan de lutte contre Covid, qui a fait l’objet d’un examen minutieux alors que le nombre de cas à Shanghai continue d’augmenter malgré le verrouillage strict. Dans un communiqué de presse diffusé mercredi à la télévision d’État, le président Xi Jinping a exhorté ses responsables à ne pas relâcher leur travail anti-épidémique.

« La persévérance est la victoire. L’engagement envers les gens avant tout, et la vie avant tout… est une mentalité », a déclaré M. Xi.

Mais les économistes ont averti que Le confinement en cours à Shanghai – Si ce mois-ci continue seul – cela coûtera à la ville la plus peuplée de Chine et au principal centre financier une perte de 6 % du PIB, ce qui se traduit par une perte de 2 % du PIB pour l’ensemble du pays.

Cela, à son tour, entraînerait une baisse d’environ 1% de l’objectif de croissance économique de la Chine à 4,6%, selon Iris Pang, économiste en chef pour la Grande Chine à la banque néerlandaise ING. Le Premier ministre, Li Keqiang, a fixé le mois dernier l’objectif de croissance annuelle de la Chine à « environ 5,5 % ».

Le mois dernier, des chercheurs de l’Université chinoise de Hong Kong ont déclaré que les blocages en Chine coûteraient probablement au moins 35 milliards de livres sterling par mois, soit 3,1% du PIB en perte de production économique. Comme apprécié par les auteurs Imposer un confinement complet à une grande ville comme Pékin ou Shanghai réduirait le PIB réel national de 4 %, dont 7 % sont dus aux effets d’entraînement.

Alicia Garcia Herrero, économiste en chef de Hong Kong Asie-Pacifique Sur Natixis, il a déclaré que 40% du PIB chinois était déjà « sous une forme de verrouillage ». « Les données GPS montrent que la Chine est déjà à mi-chemin de la perte de mobilité lors de la première épidémie de Covid dans la province du Hubei en 2020. Au 12 avril, la mobilité mensuelle en Chine avait baissé de 29 % par rapport à 2019, qui avait vu 24 comtés en baisse.

García Herrero a déclaré qu’en février 2020, la baisse de la mobilité était de 66 % et qu’elle s’est effondrée dans 29 provinces. « La situation est particulièrement préoccupante pour les fabricants de Shanghai, du Jiangsu et de Jilin – les principales plaques tournantes de l’automobile, de l’électronique et des semi-conducteurs ».

« Nous prévoyons que pour chaque mois de confinement en Chine, il y aura une baisse de 0,5 % du PIB annuel de la Chine », a-t-elle averti. Pékin prétend vouloir la croissance économique, mais après tout, il s’agit de sa priorité – soit éradiquer le virus, soit permettre à l’économie de se développer. Vous ne pouvez pas avoir les deux. »

La fermeture a d’énormes répercussions sur l’économie mondiale, ajoutant à de fortes pressions inflationnistes en étouffant l’offre de biens. Il a été signalé cette semaine 500 vraquiers amarrés au large de Shanghaioù le port peine à faire face.

2022 est une année cruciale pour le Parti communiste au pouvoir. Le président Xi devrait prolonger son mandat lors du 20e Congrès du Parti plus tard cette année. ING s’attend à ce que les gouvernements locaux ainsi que le gouvernement central de Pékin achèvent les mesures d’allégement, augmentent le soutien budgétaire et assouplissent la politique monétaire pour favoriser la croissance économique. La banque a révisé le taux de croissance du PIB chinois à 4 % en glissement annuel, contre 5 % au deuxième trimestre de cette année.

L’effet d’entraînement de la fermeture de la Chine se fait également sentir dans d’autres parties de la chaîne d’approvisionnement mondiale. Depuis que des villes chinoises telles que Shanghai et Jilin sont entrées en confinement, les actions des producteurs d’automobiles et de semi-conducteurs ont été durement touchées. « Cela aura un impact sur les consommateurs ailleurs », a déclaré García Herrero.

Cette semaine, Pegatron, un important fabricant d’iPhone, Il a suspendu les opérations de deux filiales situées à proximité de Shanghai et de Kunshan. La société taïwanaise a déclaré qu’elle « coopérait activement avec les autorités locales » et qu’elle essaierait de reprendre ses activités dès que possible. Cela a suivi la pratique de Foxconn, un autre fournisseur majeur, qui a interrompu les opérations au China Technology Center à Shenzhen dans la province méridionale du Guangdong au début du mois de mars, mais a ensuite repris les « opérations de base » plus tard ce mois-là.

Abonnez-vous au courrier quotidien Business Today ou suivez Guardian Business sur Twitter sur BusinessDesk

Les troubles à Shanghai ont ajouté un niveau d’incertitude supplémentaire à une industrie sous pression depuis le début de la pandémie de Covid. « La chaîne d’approvisionnement mondiale est affinée de sorte que toute perturbation dans un centre commercial majeur comme Shanghai ait un impact significatif dans le monde entier », a déclaré Stephen Carr, directeur commercial de Peel Ports, l’un des plus grands opérateurs portuaires du Royaume-Uni.

« Bien que nous ne constations actuellement aucun impact direct sur nos ports, nous répondons déjà aux demandes d’entreprises qui cherchent à utiliser le port de Liverpool comme alternative aux ports traditionnels du sud afin d’éviter toute congestion potentielle à l’avenir. »

Les pénuries et les perturbations portuaires obligent les entreprises à faire face à un scénario troublant : la pénurie de marchandises.

« Si le gouvernement prolonge les fermetures, le risque de perturbations de la chaîne d’approvisionnement augmentera et les entreprises pourraient utiliser leurs stocks… [If] « Le Guangdong, qui contribue à 13% et 15% de la production d’automobiles et de puces en Chine, est également en train de se verrouiller, et le choc de l’offre ne fera que s’aggraver », a déclaré Garcia Herrero.

READ  Le pétrole pourrait connaître le plus grand choc d'approvisionnement depuis 1973