août 15, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

La France va renationaliser EDF – The New York Times

PARIS – La France a annoncé mercredi qu’elle renationaliserait sa compagnie d’électricité soutenue par l’État pour aider à garantir la souveraineté énergétique du pays face à l’Europe Mauvaise crise énergétique De la guerre de la Russie en Ukraine.

Cette décision donnera au gouvernement plus de contrôle sur l’ajustement Une tempête de problèmes a tourmenté le programme nucléaire français, le plus grand d’Europe. Président à une époque Emmanuel Macron Il a promis d’atténuer la douleur de la hausse du coût de la vie en protégeant les consommateurs de la hausse des prix de l’énergie.

La Première ministre française Elisabeth Borne a déclaré aux législateurs lors de son premier grand discours au Parlement mercredi que le changement était nécessaire pour assurer l’indépendance énergétique de la France tout en atteignant son objectif clé de lutte contre le changement climatique.

« La transition énergétique passe par l’énergie nucléaire », a-t-il déclaré.

Bien que la France tire 70% de son électricité du nucléaire, une part plus importante que tout autre pays au monde, Mme. dit Borne.

Le gouvernement doit assurer sa souveraineté énergétique, a-t-il dit, détenant 100% du capital de la société Électricité de France, ou EDF, contre 84% actuellement. L’entreprise est le principal producteur d’électricité en France et exploite l’ensemble de ses centrales nucléaires.

L’intervention économique du gouvernement a une forte tradition en France qui s’est largement éloignée des nationalisations dans les années 1980 sous le président socialiste de l’époque, François Mitterrand.

Cependant, cette décision était symbolique pour le président Emmanuel Macron. Ancien banquier d’affaires, il a été élu en 2017 sur une plateforme favorable aux entreprises qui promettait de réduire les réglementations et les dépenses publiques. Mais il ne lui a pas fallu longtemps pour suivre les traces de ses prédécesseurs.

En 2017, son gouvernement Nationalisé le plus grand chantier naval de France, STX France, pour empêcher un concurrent italien de prendre le relais. Plus récemment, La pandémie de covid-19 Et le conflit entre la Russie et l’Ukraine a accéléré son ascension de réformateur libéral à défenseur de l’intervention de l’État.

READ  L'Espagne et la France interdisent les touristes américains non vaccinés (nouvelles sur les voyages épidémiques)

M. Macron insiste désormais.

La France est moins dépendante du gaz et du pétrole russes que ses voisins européens comme l’Allemagne. Mais pour maintenir cette indépendance, la modernisation des réacteurs nucléaires vieillissants du pays est devenue essentielle pour le gouvernement, car la guerre en Ukraine a fait grimper les prix de l’énergie, alimenté l’inflation et fait du coût de la vie une préoccupation majeure pour les Français.

En février, M. Macron a annoncé une carte de 51,7 milliards d’euros Refonte du programme nucléaire français Cela comprend des plans pour EDF de construire le premier des 14 gigantesques réacteurs à eau sous pression de nouvelle génération d’ici 2035.

Eli Cohen, économiste étudié L’industrie nucléaire a déclaré que « la nationalisation est la seule solution » car « le gouvernement a opté pour un mix énergétique centré sur le nucléaire, et EDF est désormais contraint de construire plus de réacteurs pour lesquels il n’a pas les moyens ».

Le gouvernement avait déjà laissé entendre qu’il envisageait une renationalisation. Lors de sa campagne pour sa réélection, M. Macron A Conférence de presse Il voulait mettre en œuvre des projets énergétiques à long terme qui « restaureraient le contrôle du capital dans de nombreuses entreprises industrielles ».

EDF est l’une des premières entreprises industrielles françaises. L’année dernière, l’entreprise employait plus de 165 000 personnes et a généré des revenus d’environ 85 milliards d’euros, soit environ 86 milliards de dollars.

Mais la plupart des infrastructures nucléaires françaises ont été construites dans les années 1980 et ont souffert d’un manque d’investissement qui a atteint son paroxysme ces derniers mois, une combinaison de problèmes de maintenance inattendus qui ont arrêté la moitié des réacteurs nucléaires du pays – le plus en Europe . — et fait chuter la production nucléaire française à son plus bas niveau depuis près de 30 ans.

READ  Le vainqueur de la Coupe du monde de France Nzonzi rejoint le club qatari d'Al-Rayon

Les problèmes incluent un arriéré de deux ans dans la maintenance requise pour des dizaines de réacteurs vieillissants arrêtés pendant les fermetures de coronavirus; les problèmes de sécurité tels que la corrosion et les joints de soudure défectueux dans les systèmes utilisés pour refroidir le cœur radioactif du réacteur ; Et la hausse des températures printanières et estivales a rendu plus difficile le refroidissement des fournaises.

Travaillant au CNRS, l’organisme national de recherche français, M. Cohen a déclaré que depuis sa privatisation partielle en 2005, EDF a dû faire face à des défis industriels, financiers et économiques croissants.

Conformément aux règles de concurrence françaises et européennes, l’entreprise est tenue de vendre de l’électricité à des vendeurs tiers plus petits à des prix inférieurs à ses coûts de production réels et aux prix du marché.

Le plan visait à fournir un accès équitable à l’énergie nucléaire et à tenir un engagement politique de protéger les ménages français de la hausse des prix de l’énergie, mais il s’est avéré pénalisant pour EDF.

En janvier, le gouvernement a ordonné à EDF de vendre plus d’électricité nucléaire à ses rivaux pour freiner la hausse des prix de l’électricité en France, ce qui, selon le ministre des Finances Bruno Le Maire, coûterait jusqu’à 8,4 milliards d’euros. Environ 8,5 milliards de dollars.

Déjà endetté de 43 milliards d’euros, soit environ 45 milliards de dollars, le gouvernement a périodiquement ordonné à EDF de plafonner ses prix à la baisse des prix du marché.

« L’ETF ne peut pas se comporter comme une entreprise normale, à la recherche d’investissements et de bénéfices normaux », a déclaré M. dit Cohen.

Yves Marignac, expert nucléaire au groupe de recherche négaWatt à Paris, a déclaré que l’entreprise « ne peut plus être compétitive dans les conditions du marché et manque de ressources financières ».

Ce climat économique morose a incité M. L’ETF a rendu impossible de répondre aux plans ambitieux de Macron.

READ  France : l'agence anti-fraude de l'UE enquête sur le candidat Le Pen

« La renationalisation traduit simplement l’incapacité d’EDF à investir dans le maintien des réacteurs existants et la construction de nouveaux réacteurs à l’échelle des plans annoncés par le Président », a déclaré M. dit Marignac.

« Cela marque la fin de l’illusion que le nucléaire peut se fondre dans l’économie privée », a-t-il ajouté.

Après la Seconde Guerre mondiale, la France a créé EDF en 1946 en nationalisant et en fusionnant 1 400 petits producteurs d’électricité. Il appartenait au gouvernement jusqu’en 2005. Lorsque l’entreprise a été partiellement privatisée.

M / s. Bien que Borne n’ait pas précisé, son discours a suggéré ce dernier. Les salariés d’EDF détiennent le 1 % restant des actions.

« Ce développement va permettre à EDF de renforcer sa capacité à mettre en œuvre au plus vite les projets ambitieux nécessaires à notre avenir énergétique », a-t-elle ajouté. dit Borne.

L’annonce française est intervenue le jour même où les législateurs européens ont voté en faveur Certains projets gaziers et nucléaires sont considérés comme « verts ». Des prêts bon marché et même des subventions de l’État pour eux – un changement La France a insisté Au milieu de la poussée croissante de l’Europe pour se distancer du pétrole et du gaz russes.

L’inflation en Europe a récemment atteint 8,6 %Les prix de l’énergie ont continué d’augmenter en raison des retombées de la guerre en Ukraine et du conflit économique entre la Russie et l’Europe occidentale – le taux d’inflation de la France, à 6,5 %, est relativement inférieur à celui des autres pays européens.

M. Macronine Cabinet nouvellement nommé Un projet de loi devrait être présenté jeudi qui vise à aider les Français à faire face à l’inflation en augmentant plusieurs prestations sociales, en freinant la hausse des loyers et en créant des subventions pour que les familles pauvres achètent des produits alimentaires essentiels.

Liz Alderman Rapport de contribution de la Géorgie..