mai 20, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

La France libère 14 joueurs dans leurs clubs

L’entraîneur français Fabien Galthie a réduit son équipe à 28 joueurs avant le match contre l’Italie dimanche, libérant 14 joueurs dans le Top 14.

Il y a plusieurs joueurs expérimentés donc pas en lice pour l’ouverture du tournoi contre Italieavec peut-être la sortie la plus surprenante celle du centre du Racing Virimi Vakatawa.

Manquant

Les joueurs libérés sont un mélange 50-50 d’attaquants et d’arrières, dont quatre arrières : Paul Boudehent, Ibrahim Diallo, Yoan Tanga et Sekou Macalou, deux serrures : Thomas Lavault et Florian Verhaege, et le pilier Jérôme Rey.

Dans les arrières, trois ailes : Mathis Lebel, Jules Favre et Donovan Taofifenua, les centres Vakatawa et Tani Vili, le demi-arrière Antoine Hastoy et l’arrière utilitaire Brice Dulin sont libérés.

Le directeur de la haute performance, Thibault Giroud, a noté que Vakatawa, qui est récemment revenu d’une blessure, manquait encore un peu de netteté et de condition physique, affirmant également que l’équipe devrait être tournée pendant le tournoi.

« Il (Vakatawa) a dû perdre un peu de poids, repartir sur des intensités très précises sur la vitesse et la condition neuromusculaire », a expliqué Giroud à L’Equipe.

« Nous avons beaucoup travaillé avec lui depuis le début de la préparation sur des zones très précises. Il veut revenir au plus haut niveau, il sait qu’il y a du monde à son poste et que les choses peuvent changer très vite.

« Il travaille très dur et nous avons essayé de lui donner le plus de confiance possible dans le développement de ses qualités. Il a été très assidu, il a toujours atteint les objectifs qu’on lui avait fixés. On va tout faire pour le ramener à son meilleur niveau mais je ne m’inquiète pas pour lui. »

READ  Parlez-nous d'une des plus belles plages de France - vous pouvez gagner un chèque vacances | Voyage

Pourtant, beaucoup de débats dans La France s’est concentré sur la condition physique – ou non – des joueurs et leur niveau de fatigue après ce qui est souvent une saison brutalement longue. Giroud a confirmé que l’équipe était préparée un peu différemment d’avant.

« Nous ne croyons pas du tout à un calendrier crescendo, nous ne pouvons pas nous le permettre », a déclaré Giroud.

« Je ne peux pas dire au coach ‘on sera prêt pour tel match ou telle date’. Il faut être bon ce week-end, on ne peut pas négliger un match. Nous devons garder nos joueurs en forme pendant tout le tournoi, et nous avons réalisé que nous avions eu des problèmes pour terminer le tournoi au cours des deux dernières années.

« Le principal facteur qui peut expliquer le ralentissement des équipes en fin de tournoi est le volume d’entraînement. C’est pourquoi nous avons voulu réglementer notre contenu.

« Il faut l’adapter au plan de jeu que l’on recherche tout en demandant aux joueurs d’atteindre les valeurs physiologiques dont on a besoin. Si on ne régule pas le volume d’entraînement pendant le tournoi, on aura des joueurs qui s’épuisent.

« Nous avons donc changé notre méthode et demandé aux joueurs d’atteindre les données de haute intensité le plus tôt possible lors de nos séances d’entraînement.

« L’an dernier, nous avons passé plus de temps sur le terrain pour les atteindre, cette année l’objectif est d’avoir des séances très intenses mais très courtes. C’est une évolution qui sera mise en place jusqu’à la Coupe du monde car le très haut niveau demande une quantité d’entraînement assez faible mais un accent crucial sur la qualité. »

READ  Macron de France s'oppose à qualifier la guerre de la Russie en Ukraine de "génocide"