septembre 29, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

La France est le dernier membre de l’UE à augmenter ses dépenses publiques d’ici 2023

Les gouvernements de toute l’Europe augmentent les dépenses publiques dans leurs budgets 2023 pour protéger les ménages et les entreprises de la récession.

France, Souffrance Les crises simultanées de l’énergie hydraulique, nucléaire et gazière ont augmenté les dépenses publiques de 7,5 milliards d’euros supplémentaires pour 2023 par rapport au dernier projet d’août.

Dans un brouillon rendu public Le site Internet français Contexte a rapporté jeudi 22 septembre que 4,7 milliards d’euros ont été consacrés aux investissements verts, 2,6 milliards d’euros à la rénovation et à l’assurance des logements et 1,3 milliard d’euros à l’accélération de l’électrification des voitures et des camions.

Le pays a déjà dépensé 71,3 milliards d’euros supplémentaires pour protéger les foyers et les entreprises de la hausse des prix de l’énergie. Cette année. Son nouveau budget comprend 250 millions d’euros.

Pour payer cela, le président Emmanuel Macron et la vice-présidente Elisabeth Borne prévoient de durcir les allocations de chômage et de relever l’âge légal de la retraite.

L’augmentation des dépenses doit d’abord être approuvée par le Parlement hostile, qui compte 39 sièges en deçà de la majorité.

La décision de la Banque centrale européenne d’augmenter les coûts d’emprunt pour réduire l’inflation exercera une pression supplémentaire sur les finances publiques.

Afin d’éviter les troubles sociaux, d’autres gouvernements de l’UE ont également annoncé cette semaine des modifications budgétaires de dernière minute. Une randonnée En Europe.

La perte de confiance du public est « préoccupante », a déclaré le roi des Pays-Bas Willem-Alexander dans un discours prononcé mardi 18 septembre, écrit par le Premier ministre du pays, Mark Rutte, avant le jour du budget annuel du pays.

READ  L'Amérique et la France stupéfaites par la lâche attaque de Salman Rushdie ; Je lui souhaite un prompt rétablissement

Un jour plus tôt, le gouvernement néerlandais a décidé de plafonner les factures d’énergie des ménages et des petites entreprises – une décision de 16 milliards d’euros annoncée par la banque néerlandaise ING. « Le gros bazooka ».

500 milliards d’euros

De septembre 2021 à septembre 2022, les gouvernements de l’UE, y compris le Royaume-Uni, ont affecté 500 milliards d’euros au soutien énergétique, a publié le groupe de réflexion bruxellois Bruegel mercredi 21 septembre.

Tout cet argent n’a pas encore été dépensé. L’Allemagne a mis de côté 100 milliards d’euros pour lutter contre l’inflation énergétique, mais n’a jusqu’à présent mis en œuvre que 35 milliards d’euros de projets, le reste n’ayant pas encore été dépensé.

Selon Bruegel, le Royaume-Uni, où le nouveau gouvernement a élaboré des plans pour plafonner les coûts d’électricité des ménages à 2 723 € par an, devrait dépenser 149,9 milliards d’euros au cours des 18 prochains mois, portant le soutien total dans le pays à 178,4 milliards d’euros. .

Simone Tagliapietra, auteur de l’étude Bruegel, écrit qu’il est important de coordonner les politiques entre les pays européens. « Ce niveau d’intervention va approfondir les divisions économiques au sein de l’Europe », a-t-il tweeté.

Pour aider les pouvoirs publics à faire face aux coûts excessifs de l’énergie, la Commission européenne a annoncé une « contribution de solidarité » aux entreprises de combustibles fossiles, qui transférera 140 milliards d’euros des gagnants du marché vers le trésor public.

Les ministres de l’Énergie devraient finaliser un accord le vendredi 30 septembre. Une partie du débat portera sur la répartition proportionnelle de ces impôts entre les membres de l’UE.

READ  Guide de l'événement 2022 : Course WTCR en France