mai 29, 2024

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

La France est « favorite » de l'euro mais dans un « groupe difficile », dit Deschamps à l'AFP

La France est « favorite » de l'euro mais dans un « groupe difficile », dit Deschamps à l'AFP

Le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps a déclaré à l'AFP dans une interview exclusive que même si la France fait partie des options préalables au tournoi de l'Euro 2024 en Allemagne, son équipe doit d'abord se concentrer sur la constitution d'un « groupe difficile ».

« Je vais aller à l'encontre de ce qui a été dit ici et là. Nous sommes dans un groupe difficile. Les gens parlent (du groupe français de l'Euro 2024) comme d'une promenade de santé », a déclaré Deschamps à l'AFP à Monaco. .

Les vainqueurs de la Coupe du monde 2018 font partie du groupe D, où ils débuteront leur campagne contre l'Autriche le 17 juin, affronteront les Pays-Bas quatre jours plus tard, puis concluront leur phase de groupes contre la Pologne le 25 juin.

Alors que certains en France considèrent que l'équipe de Deschamps s'est qualifiée pour les huitièmes de finale, le joueur de 55 ans ne tient rien pour acquis.

« Les Pays-Bas sont toujours une grande nation de football. Lorsque nous les avons battus 4-0 en mars 2023, c'était une équipe brisée, sans beaucoup de joueurs clés. La Pologne est collectivement forte et compte sur des gens comme Robert Lewandowski », a déclaré Deschamps.

Publicité – Faites défiler pour continuer

« L'Autriche est une équipe très solide, elle a battu les Allemands récemment.

« Il faut franchir chaque étape à la fois. Gagner le premier tour », a déclaré l'entraîneur et capitaine vainqueur de la Coupe du monde.

« Comme d'autres pays, nous avons la capacité d'aller jusqu'au bout, mais nous ne devrions pas encore penser aux demi-finales ou à une éventuelle finale. L'Euro est très compétitif, avec huit équipes parmi les dix premières de la FIFA. Classements de participation. »

Après avoir mené la France à la gloire de la Coupe du monde en Russie en 2018, le Championnat d'Europe échappe toujours à l'emprise de Deschamps en tant qu'entraîneur.

Après avoir perdu la finale à domicile en 2016 et une élimination surprise en huitièmes de finale contre la Suisse quatre ans plus tard, le capitaine vainqueur de l'Euro 2000 espère avoir de la chance pour la troisième fois alors qu'il complète un remarquable quatuor de titres en Coupe du monde et en Euro. Un entraîneur et un joueur.

Cependant, Deschamps n'est pas allé en Allemagne avec le désir de venger les déceptions passées.

Publicité – Faites défiler pour continuer

« Je dirais qu'ils ont sous-performé (les derniers tournois) et c'est vrai, je n'ai pas gagné l'Euro en tant qu'entraîneur, mais beaucoup d'entraîneurs ne le font pas », a-t-il déclaré.

« Si l'exigence est si élevée, c'est que l'équipe a beaucoup progressé… Après la Coupe du monde, il n'y a rien de plus grand que l'Euro. Abordons le prochain avec ambition, mais soyons aussi clairs. Tête.

« C'est logique que nous soyons parmi les favoris, comme les autres équipes. Mais il ne faut pas penser au résultat, il faut penser aux trois matches de poule », a ajouté Deschamps.

Publicité – Faites défiler pour continuer

Mais même avant ces trois matches, Deschamps est toujours confronté aux maux de tête habituels de la sélection qui dominent tous les grands tournois internationaux.

Pour le moment, il devra attendre la confirmation finale de l'UEFA quant à savoir si la taille des effectifs pour l'Euro 2024 sera fixée à un maximum de 23 ou 26 joueurs.

READ  Lithium de France, 1er opérateur français indépendant de chaleur géothermique et de lithium, clôture avec succès son financement de série B de 44 millions d'euros

« Si je prends 26 joueurs, je pense que cela sera utile à l'équipe de France. L'adaptation est mon mot d'ordre. Donc je m'adapte aux décisions prises et aux autres paramètres », a-t-il déclaré.

Publicité – Faites défiler pour continuer

Parmi les prétendants figure Bradley Barkola du Paris Saint-Germain. Le joueur de 21 ans est en pleine forme à la fin de la saison du PSG et s'est imposé dans la course pour une place dans l'équipe, malgré une seule sélection internationale à son actif.

« Ce n'est pas parce que je n'ai pas l'habitude d'appeler des joueurs que je n'ai pas encore sélectionnés pour la finale que je vais jouer sans eux. Je ne fonctionne pas selon ce genre de règle », il a dit. Deschamps.

« Je ne suis pas conservateur, je ne fais pas de choix sur ce que les gens pensent d'eux. Si je pense que je dois faire quelque chose de différent dans l'intérêt de l'équipe de France, je le fais différemment. Chaque situation a ses réponses. »

kn-eba/jac/jde/nf/dj