mai 20, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

La France doit restituer les artefacts pillés par Klimt et d’autres nazis aux familles juives

Par Xiaofei XuCamille Chevalier, CNN

Pillé par plusieurs nazis Œuvres d’art Placées dans les Collections Nationales de France, elles retrouveront bientôt les familles de leurs anciens propriétaires juifs.
L’Assemblée nationale française a adopté mardi une loi visant à restituer 15 œuvres d’art pillées par les autorités. A l’époque nazie.

S’exprimant devant le parlement français avant le vote, la ministre française de la Culture, Roslyn Bachelot, a déclaré : « C’est un projet de loi que nous pouvons qualifier d’important sur le plan historique ».

« C’est la première fois depuis la période d’après-guerre que le gouvernement fait preuve d’engagement légal en récupérant des fragments d’une collection publique. »

Le projet de loi a été approuvé à l’unanimité par l’Assemblée nationale et doit être examiné par le Sénat.

Les œuvres d’art impliquées dans la restauration sont stockées et exposées dans cinq lieux différents, dont le célèbre Louvre en France et le Musée d’Orsay à Paris.

De Gustav Klimt La peinture à l’huile « Rosier sous les arbres » est présentée en 15 pièces rappelées à Paris. Le tableau, conservé au musée d’Orsay, est la seule œuvre d’un artiste autrichien actuellement conservée dans la Collection nationale de France.

La ministre française de la Culture, Roslyn Bachelet, se tient à côté de « Rosier sous les arbres » (1905) de Gustav Klimt, œuvre d’art pillée par les nazis en mars 2021. dette: Alain Jogart / Piscine / AFP / Getty Images

Le tableau a été acheté pour la première fois par le gouvernement français en 1980, sans connaître son histoire, a déclaré Bachelot au parlement français. Des chercheurs français et autrichiens ont récemment découvert que le tableau appartenait à Eleanor Stiasni. Nora Styasnibelle-fille du collectionneur juif autrichien Victor Zuckerkandel.

Peu de temps après l’occupation de l’Autriche par l’Allemagne nazie, en août 1938, Stiasni a été contraint de vendre la pièce à un prix ridiculement bas. Stiasni a ensuite été déporté et tué par les nazis en 1942.

READ  Chez les pauvres en France, les taux de vaccination autrefois rétrogrades augmentent

D’autres régions partagent des histoires similaires. Douze des 15 œuvres d’art appartiennent à l’avocat juif français Armond Dorville. Après la mort de Dorville, ils ont été achetés par le gouvernement français lors d’une vente aux enchères publiques à Nice en juin 1942. Bien que la vente aux enchères ait été organisée par les héritiers de Dorville, elle a été supervisée par le régime de Vichy, qui serait un gouvernement coopératif mis en place par l’Allemagne nazie en France.

Ce retour était la première étape d’une tentative de réconciliation avec cette période sombre de l’histoire de France.

S’exprimant devant les législateurs mardi, Pachelet a promis son soutien à une organisation qui aiderait à restaurer les œuvres d’art volées à leurs propriétaires pendant cette période.

Selon un rapport de 1997 du Groupe de travail sur la chasse aux juifs en France, mis en place par le gouvernement français, environ 100 000 œuvres d’art ont été pillées en France pendant la guerre.