juillet 7, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

La France accuse l’Australie et les Etats-Unis de « mentir » au sujet d’un accord sur les sous-marins | Nouvelles militaires

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a déclaré qu’une « grave crise » se préparait entre les alliés après que Canberra a annulé son contrat de sous-marin avec Paris.

La France a accusé des alliés de longue date que sont l’Australie et les États-Unis d’avoir menti au sujet d’un pacte de sécurité obligeant le gouvernement australien à annuler un contrat d’achat de sous-marins français pour des navires américains.

Samedi, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a affirmé qu' »il y avait eu des mensonges, de la duplicité, un abus de confiance massif et du mépris ». « Cela ne fonctionnera pas », a-t-il déclaré à la télévision France 2.

Le Drian s’exprimait un jour après que Paris, sur ordre du président Emmanuel Macron, a rappelé ses ambassadeurs à Canberra et Washington, dans un acte inédit qui a révélé l’étendue de la colère de la France face à l’effondrement d’un contrat de plusieurs milliards de dollars.

Il a qualifié le retrait des ambassadeurs d’acte « très symbolique » visant à « montrer à quel point nous sommes mécontents et qu’il y a une grave crise entre nous et à réévaluer nos positions pour défendre nos intérêts ».

Il a déclaré : « Le fait que pour la première fois dans l’histoire des relations entre les Etats-Unis et la France nous convoquions notre ambassadeur pour des consultations est un acte politique grave qui montre l’ampleur de la crise qui existe aujourd’hui entre nos deux pays ».

Le Drian a également donné une réponse cinglante à une question sur les raisons pour lesquelles la France n’avait pas rappelé son ambassadeur au Royaume-Uni, qui faisait également partie de l’accord de sécurité qui a conduit à la résiliation du contrat.

READ  Un examen plus approfondi : pourquoi Pékin accueille-t-elle à nouveau les Jeux olympiques ?

Nous avons convoqué nos ambassadeurs à [Canberra and Washington] de réévaluer la situation. Avec la Grande-Bretagne, ce n’est pas nécessaire. Nous connaissons leur opportunisme constant. Inutile donc de faire revenir notre ambassadeur pour s’expliquer.

Et à propos du rôle de Londres dans l’accord, il a ajouté: « La Grande-Bretagne dans tout cela est un peu comme la troisième roue. »

Il a ajouté que l’OTAN devra tenir compte de ce qui s’est passé alors qu’elle reconsidère la stratégie lors du sommet de Madrid de l’année prochaine.

Il a déclaré que la France donnerait désormais la priorité au développement d’une stratégie de sécurité de l’UE lorsqu’elle prendra la présidence du bloc au début de 2022.

La France a précédemment décrit l’annulation de l’accord – qui valait 40 milliards de dollars en 2016 et qui vaudrait beaucoup plus aujourd’hui – comme un « coup de poignard dans le dos ».

Le porte-parole du département d’État américain, Ned Price, a déclaré que la France est un « allié vital » et que les États-Unis travailleront dans les prochains jours pour résoudre les différends.

L’Australie a déclaré qu’elle regrettait le rappel de l’ambassadeur de France et qu’elle valorisait la relation avec la France et continuerait à s’engager avec Paris sur d’autres questions.

« L’Australie comprend la profonde déception de la France face à notre décision, qui a été prise conformément à nos intérêts de sécurité nationale clairs et déclarés », a déclaré samedi la porte-parole de la ministre des Affaires étrangères Marise Payne.

L’alliance de sécurité tripartite, surnommée « AUKUS », verra les États-Unis et le Royaume-Uni aider à produire des sous-marins à propulsion nucléaire pour l’armée australienne.

READ  «C'est incroyable»: le Tennessee inspecte les débris après les inondations | Tennessee

La Chine a également dénoncé AUKUS, qui semble être une tentative de contrer l’influence de Pékin dans la région Asie-Pacifique.

Pour sa part, le plus haut diplomate de l’UE a déclaré que le nouvel accord montre que le bloc doit développer ses propres stratégies de défense et de sécurité, en particulier dans la région indo-pacifique.

« Nous devons vivre seuls, comme d’autres le font », a déclaré Josep Borrell jeudi en présentant la nouvelle stratégie de l’UE pour la région Asie.

Borrell a déclaré qu’il n’avait pas été consulté sur l’accord entre Canberra, Londres et Washington.

« Je comprends à quel point le gouvernement français doit être déçu », a-t-il déclaré.