octobre 4, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

La France abaisse ses perspectives de croissance pour 2023 à 1% mais maintient son objectif de déficit intact

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à Reuters.com

PARIS, 13 septembre (Reuters) – Le gouvernement français réduit les perspectives de croissance économique du pays pour 2023, mais il n’est pas nécessaire de revoir l’objectif de déficit budgétaire en conséquence, a déclaré mardi le ministre des Finances Bruno Le Maire.

La croissance de la deuxième économie de la zone euro devrait ralentir à 1% l’an prochain, contre 2,5% estimés cette année, contre 1,4% précédemment, a déclaré Le Maire aux journalistes. Ce mois-ci.

Bien que quelque peu sombres, les perspectives françaises contrastent fortement avec celles de l’Allemagne, où deux grands instituts économiques ont prédit la semaine dernière que la plus grande économie d’Europe se contracterait l’année prochaine. Lire la suite

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à Reuters.com

« Nous avons une prévision de croissance positive, mais nous l’ajustons pour (refléter) la réalité de la situation internationale, les tensions sur le marché de l’énergie et les difficultés de nos partenaires commerciaux », a déclaré Le Maire.

Malgré les faibles perspectives, il a déclaré que l’abandon des plans visant à réduire le déficit du secteur public français de 5% de la production économique cette année à moins de 3% en 2027 n’était pas une option.

En conséquence, le gouvernement s’en tiendra aux plans d’un déficit de 5 % du PIB l’an prochain, en raison des attentes d’une hausse des recettes de l’impôt sur les sociétés et de la suppression de l’impôt sur le chiffre d’affaires des entreprises en deux ans au lieu d’un.

READ  Un soldat français a été tué dans une attaque contre un camp rebelle au Mali

Le Maire a déclaré qu’il espérait également que les législateurs proposeraient des plans pour limiter les dépenses de la France, qui sont parmi les plus élevées des pays industrialisés.

Il a déclaré que l’inflation serait plus élevée en décembre, janvier et février, le gouvernement réduisant les remises sur le carburant automobile et autorisant des augmentations « modérées » des plafonds d’électricité et d’essence plus tôt dans l’année.

L’inflation devrait ralentir de 5,3% cette année à une moyenne de 4,2% d’ici 2023, a déclaré Le Maire.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à Reuters.com

Rapport de Leigh Thomas; Montage par Paul Simao

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.