novembre 29, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

La « fausse héritière » condamnée est libérée alors qu’elle lutte contre l’expulsion

New York –

Une femme prétendant être une héritière allemande est libérée pour tromper des individus et des institutions financières sur des centaines de milliers de dollars qui ont inspiré la série Netflix.

L’Immigration and Customs Enforcement (ICE) des États-Unis a déclaré qu’Anna Sorokin devait être libérée vendredi soir.

L’homme de 31 ans est détenu par les autorités de l’immigration depuis mars 2021 après avoir purgé trois ans de prison pour vol et vol. Les autorités de l’immigration affirment qu’elle a dépassé la durée du visa et doit être renvoyée en Allemagne.

Cette semaine, un juge a ouvert la voie à Sorokin pour la libérer chez elle alors qu’elle luttait contre l’expulsion. Dans les conditions imposées par le juge de l’immigration de Manhattan, Charles Conroy, elle doit émettre une caution de 10 000 $, fournir une adresse résidentielle où elle restera pendant la durée de son dossier d’immigration et s’abstenir de publier sur les réseaux sociaux.

En tant qu’Anna Delphi, Sorokin a réussi à courtiser les déménageurs à New York, affirmant avoir une fortune de 67 millions de dollars (68 millions d’euros) à l’étranger, selon les procureurs. Elle prétendait à tort être la fille d’un diplomate ou d’un baron du pétrole.

Les procureurs ont allégué que Sorokin avait falsifié des dossiers, menti aux banques, aux hôtels de luxe et à Upper Crust à Manhattan et volé un total de 275 000 $. Ses exploits ont inspiré la série Netflix « Inventing Anna ».

Après que Conroy ait rendu son ordonnance, l’avocat de Sorokin, Duncan Levine, a déclaré dans un communiqué que Sorokin était « heureux de la faire sortir afin qu’elle puisse se concentrer sur l’appel de sa condamnation injustifiée ».

READ  Entendre de violents bombardements à l'ouest et au nord-ouest de Kiev, où deux enfants auraient été tués