décembre 8, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Jour 2 Bilan direct des finales

Championnat de France Elite 2022

La deuxième session nocturne du Championnat de France Élite 2022 à Limoges Métropole comportera quatre séries de finales comme les plus rapides des finales 100p femmes, 100p hommes, 100 brasse femmes, 200 libre hommes et 1500 temps libre femmes.

Dans les rondes préliminaires ce matin, de nombreux nageurs se sont jumelés avec des performances remarquables lors des qualifications pour les Championnats du monde. Hadrien Solvan Au 200 m libre masculin.

Salvan a lâché le gros meilleur temps individuel de 1 :46.76, Est devenu le sixième Français le plus rapide Dans le même temps FINA ‘A’ coupe 1 : 47.06. La FFN ordonne que « A » doive nager en finale pour examiner les procédures de qualification, alors Solvian doit se précipiter pour assurer sa place.

Ce devrait être une finale compétitive Romain Fuchs (1 : 47,67) et Maître Tomak (1: 47.75) et dans la distance de frappe de la norme de qualification.

Tomak a dominé le classement du 100 m masculin, marquant 54,35 sur un tiers des coupes pour la Coupe du monde (54,03). Tomak détient le meilleur temps de 52.86 aux Championnats d’Europe 2021, et a raté le tour de qualification aux Championnats de France en décembre (54.09).

Les qualifiés français priorisent d’abord cette édition du Championnat de France Elite, suivi de l’édition de décembre, suivi des JO de Tokyo 2020 et du FFN Golden Tour précédant Nice (4-6 février) et Marseille (4-6 mars). Cette année.

Yohann Ndoye BrouardIl a terminé premier à 53,44 lors de cette finale de décembre et a terminé troisième des préliminaires à 55,18 lors de la finale des deux rondes de qualification ce soir.

Du côté des femmes, il semble qu’il y ait des qualifications dans le dos 100 Emma Terepo (1:00.32) Coupure à 1:00.59 ce matin et Pauline Mahiu (1:00.67) Pas loin.

Analia Bikri Il a remporté le match de championnat de décembre à 59,88 et est devenu le meilleur joueur de la finale de la Coupe du monde. Il a terminé quatrième de la course 1: 01.27 Heats, 16 ans Mary-Ambre Moluh (1 : 01.03) est également le troisième facteur.

Terepo était sur le Golden Tour en mars à 1: 00.31 et se qualifiera pour le titre mondial si personne ne le surpasse lors de la finale de ce soir. Le meilleur 1: 00.04 de Molu, établi en janvier, il est donc à voir absolument.

READ  La Suisse rejoint la France, tandis que d'autres divisent la chronologie de l'exposition climatique

Le 100 m brasse féminin était le premier match de qualification pour la finale Adèle Blanchettier (1:09.04) Il faudra plus d’une demi-seconde pour que le record de France tombe sous la norme du championnat du monde de 1:07.43.

Dans la compétition libre de 1500 m pour les femmes, la FFN indique que le temps de qualification est de 16h14 à 16h14. Anastasia Kirbynikova On s’attend à dominer le premier classement pendant plus de 35 secondes.

Entrée en français au primaire Adline d’abordAtteint 16 : 28,28 minutes lors du match de championnat en décembre.

Finale du pack de 100 femmes

  1. Emma Terepo (FRA), 59.64
  2. Mary-Ambre Moluh (FRA), 59.67
  3. Pauline Mahiu (FRA), 1 : 00.96

La première finale « A » a eu lieu dans la catégorie du pack de 100 femmes hier soir Emma Terepo Retard de paiement depuis suspendu Mary-Ambre Moluh Tous deux se sont bien comportés lors des éliminatoires du Championnat du monde et se sont approchés du record de France vieux de 15 ans.

Derebro a quitté la première tête, touchant finalement le premier à 59,64, éliminant son record précédent de 1: 00,31 lorsqu’il est arrivé à 14%. Laure ManaudouLe record national (59,50) a été repoussé en 2007.

Moluh, 16 ans, a établi un nouveau record national français de groupe d’âge pour les 17 ans et moins à 59,67, atteignant son précédent record de 1: 00,04 en janvier.

Moluh possédait environ un septième des 50 secondes (30,23 à 30,91) à Tereblo, mais s’est finalement retrouvé sans biens immobiliers.

Les deux femmes ont bien réussi sous la coupe FINA ‘A’ de 1: 00.59 et se qualifieront pour les Championnats du monde. Ils sont désormais classés n°2 et n°3 de tous les temps de l’histoire de France.

Pauline Mahiu Troisième place à 1:00.96 Analia Bikri, qui a terminé en 59,88 secondes aux Championnats de France Elite en décembre, a terminé quatrième en 1 : 01,22. Bien que Bigree semble avoir enfermé un espace mondial dans l’intersection, il a été refusé après les performances de Terebo et Molu.

Finale du pack de 100 hommes

  • Record de France : 52.11, Camille Lourdes, 2010
  • Coupe du monde FFN : 54,03
  1. Yohann Ndoye Brouard (FRA), 53.45
  2. Maître Tomak (FRA), 53.72
  3. Guy van Westering (FRA), 54,90
READ  L'entraîneur du PSG déclenche une tempête avec une boutade sur l'avion pour la France | L'actualité de la crise climatique

Yohann Ndoye Brouard Et Maître Tomak Les deux se sont qualifiés pour les championnats du monde lors de la finale masculine du pack de 100, Broward utilisant une solide arrière-demi pour gagner à 53,45.

Natation Fall.01 de Ndoye Brouard n’a pas honte de sa performance aux Championnats de décembre et est sous un temps de qualification de 54.03.

Tomak a terminé sa nage la plus rapide à 53,72 après les Jeux olympiques de l’été dernier, se qualifiant pour les championnats du monde après avoir raté la norme en décembre (54,09).

À Tokyo, Tomak a terminé 14e en demi-finale, tandis qu’Entoi Broward a abandonné la prime pour terminer sixième, mais a raté son tour en demi-finale et a été disqualifié.

Kai van Westering A encerclé le podium à 54,90.

100 finales de la poitrine pour les femmes

  • Record de France : 1 :07.97, Sophie de Ronchi, 2011
  • Coupe du monde FFN : 1 : 07.43
  1. Fluor Cosport (BEL), 1 : 07.77
  2. Adèle Blanchettier (FRA), 1 : 08.76
  3. Justin Delmas (FRA), 1: 09.35

Belge Fluor Cosport Elle est sortie victorieuse du 100 m brasse féminin, en tête du peloton pendant presque toute la seconde en 1: 07,77 en utilisant un départ rapide 50 à 31,63.

Le temps de Gazpard n’a pas à rougir pour son record personnel, 1:07.72, établi aux Championnats de France Elite en décembre.

Adèle Blanchettier Pour la première fois de sa carrière, il est passé sous la barre des 1 : 09, menant les Français à la deuxième place, touchant 1 : 08,76 et terminant troisième. Justin Delmas (1: 09.35)

Delmus, 17 ans, a terminé cinquième de l’épreuve aux Championnats d’Europe juniors 2021 et détient le meilleur temps depuis décembre 2020 à 1:08.83.

Aucune Française ne s’est qualifiée pour les Championnats du monde.

200 finale libre hommes

  • Record de France : 1 :43.14, Yannick Agnel, 2012
  • Coupe du monde FFN: 1: 47.06
  1. Hadrien Solvan (FRA), 1 : 46.84
  2. Romain Fuchs (FRA), 1 : 47.20
  3. Enzo Desic (FRA), 1 : 48.02

Hadrien Solvan En tête au troisième 50 m, elle a grimpé vers la victoire au 200 m libre masculin, remportant plus des deux dixièmes de la ronde de qualification en 1 : 46,84 secondes.

READ  Le constructeur de sous-marins français charge l'Australie pour le contrat de naufrage

Le joueur de 24 ans a établi un meilleur temps de 1: 46.76 dans les préliminaires et se qualifie désormais pour sa première équipe aux Championnats du monde après avoir nagé dans le relais 4 × 200 libre en France aux Jeux olympiques de Tokyo l’été dernier.

Bouton Jordanie Il l’a assommé durement au cours des 100 premiers mètres et a mené Salvan à moins d’un dixième de 51,96. Cependant, le bouton s’est estompé dans la moitié arrière et a été dépassé par Salva, Romain Fuchs, Enzo Desic Et Wissam-Amazigh Yepba.

Fuchs a poussé Salvan en finale et a terminé deuxième en 1: 47,20 minutes, établissant un nouveau record personnel dans le temps le plus court du tour de qualification. Fuchs a rencontré 1: 48,26 PB et est allé 1: 47,67 dans les manches.

Desik (1 : 48,02) et Jeppe (1 : 48,92) ont terminé troisième et quatrième, et Button a terminé cinquième à 1 : 49,10.

Puisque Salvan était le seul qualifié, le 1: 46,75 de natation de Button aux Jeux olympiques a confirmé sa place dans le monde.

Pour un relais 4×200 libre, les quatre premiers arrivants à la norme FFN doivent atteindre 7h09. Les quatre premières places totalisent ici 7:10.98, mais elles sont susceptibles de considérer le temps olympique de Button, qui, combiné avec Salvan, Fuchs et Desik, les cachera en dessous de 7:09.

1500 finale du temps libre pour les femmes

  1. Anastasia Kirbynikova (RUS), 15 : 56.86
  2. Adline d’abord (FRA), 16 : 40.65
  3. Alexa Raina (FRA), 16 : 42.04

Origine russe Anastasia Kirbynikova Au 1500 m libre féminin, elle a terminé première en 43 secondes avec un temps de 15 : 56,86 secondes.

Kirbynikova s’entraîne avec un entraîneur français Philippe LucasExcelle lors de sa saison précédente – 15: 59,15 et est maintenant classé deuxième au monde en 2021-22, à la traîne Katie Ledecky (15:39.45).

Kirbynikova a établi le record russe en 15 : 50,22 secondes, avant de prendre la septième place de la finale des préliminaires olympiques de Tokyo.

En premier lieu, le finisseur français Adline d’abordIl était 12 secondes plus lent qu’il ne l’était à 16: 40.65 en décembre. Alexa RainaNatation 16 : 42,04 des premières manches a été la troisième plus rapide au classement général.