août 15, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

« Je veux avoir une chance de gagner »: le nouvel entraîneur des Jets de Winnipeg, Rick Bowness, attend avec impatience les séries éliminatoires 2022-23

Les Jets de Winnipeg ont réintroduit le nouvel entraîneur Rick Bowness aux fans aujourd’hui, après que l’équipe a officiellement nommé l’ancien joueur et entraîneur de Winnipeg pour diriger à nouveau l’équipe au cours de la fin de semaine.

Le directeur général des Jets, Kevin Sheffieldev, et Bowness ont tenu une conférence de presse lundi matin, Bowness répondant aux questions sur sa décision.

Il a déclaré qu’à l’approche de la fin de la saison, il n’envisageait pas sérieusement de revenir à l’entraînement, refusant trois offres d’entraîneur adjoint d’équipes qui n’étaient pas en mesure de gagner.

« Je ne retourne pas à l’entraînement pour le plaisir de l’entraînement, a-t-il déclaré. Je n’avais pas besoin d’un travail, je n’ai pas besoin d’un travail. Je veux avoir une chance de gagner. »

« Ce que je voulais faire, c’est travailler avec une bonne équipe qui a une chance, et cette équipe a une chance. »

Dimanche, l’équipe de la LNH a annoncé que Bowness serait son nouvel entraîneur-chef, succédant à Dave Lowery, qui a été nommé entraîneur-chef par intérim. Après la démission de Paul Morris en décembre après près de neuf ans comme entraîneur-chef des Jets. Morris est maintenant l’entraîneur-chef des Panthers de la Floride.

Bowness, 67 ans, arrive à Winnipeg après avoir passé la majeure partie des trois dernières saisons dans la Ligue nationale de hockey avec les Stars de Dallas, établissant un record de 89-62-25 en 176 matchs de saison régulière et menant l’équipe à la finale de la Coupe Stanley en 2020.

Chifeldaev a déclaré que cela indique les compétences de Bowness en tant qu’entraîneur.

READ  Les Canucks soulagent le stress tout en gagnant des avions indispensables

« On n’emmène pas une équipe à la Coupe Stanley [final] Juste par chance », a déclaré GM.

Le directeur général de Winnipeg, Kevin Sheffieldev, à gauche, remet les chandails « Bowness » des Jets au nouvel entraîneur Rick Bowness lors d’une conférence de presse lundi. (John Woods/La Presse canadienne)

Cependant, Sheffieldev a abordé le fait que Bowness n’était pas son premier choix pour le poste. Barry Trotz, natif de Winnipeg et ancien entraîneur des Islanders de New York, Il a récemment décliné une offre de stage des Jets.

Mais Bowness a déclaré qu’il n’avait aucun sentiment négatif à l’idée d’être deuxième du classement.

« Écoute, si tu es à l’intérieur [Cheveldayoff’s] « Je poursuivrai aussi Trotzi », a déclaré Bowness, président. Je voudrais faire la même chose.

Chifeldaev a déclaré que Bowness était son deuxième choix immédiat en raison de son expérience de la ligue, de sa personnalité facile à vivre et charismatique, et parce qu’il savait qu’il tiendrait l’équipe responsable.

Rick est un homme qui viendra ici… pas ‘mon chemin ou l’autoroute’ [approach]mais c’est une approche solide pour remettre cette équipe sur la bonne voie », a déclaré Chifeldaev.

« Rick est le genre de gars qui, je pense, peut relever un défi. »

Il a également confirmé que Scott Arnell – qui a été entraîné par Bowness à Winnipeg et à Boston – rejoindra Gates en tant qu’entraîneur adjoint.

Arnell a joué avec les Jets dans les années 1980 et plus tard avec les Manitoba Moss, avant de revenir en tant qu’entraîneur de cette équipe. De nombreux entraîneurs-chefs et aides-entraîneurs ont servi dans la LNH au cours des deux dernières décennies.

L’équipe « a perdu l’année dernière »: Bowness

La carrière de joueur de Bowness a inclus des séjours à Atlanta, Detroit, St. Louis et Winnipeg.

Il a joué et entraîné avec les Jets pendant neuf saisons dans les années 80. Cela comprenait une saison en tant qu’entraîneur de joueurs pour l’AHL affiliée aux Jets à Sherbrooke, au Québec. , en 1982-83, avant de prendre sa retraite et d’occuper un poste d’entraîneur adjoint à Winnipeg la saison suivante.

Il a également brièvement occupé le poste de directeur technique des aéronefs en 1989.

Un homme souriant en costume est entouré de journalistes tenant des microphones.
Le nouvel entraîneur des Jets de Winnipeg, Rick Bowness, s’adresse aux médias après une conférence de presse à Winnipeg lundi. (John Woods/La Presse Canadienne)

Maintenant qu’il est de retour, Bowness a déclaré qu’il était déterminé à faire de Winnipeg une équipe éliminatoire à nouveau, ayant terminé avec les Jets 39-32-11 et n’ayant pas participé aux séries éliminatoires la saison dernière.

Une partie du travail, a-t-il dit, comprendra des conversations stimulantes, la communication des attentes avec les joueurs et la promotion d’un comportement positif dans le vestiaire.

Bowness a dit qu’il était ravi d’aller travailler.

« C’est un très bon club de hockey, et pour une raison quelconque, il s’est égaré l’année dernière, moi et le personnel d’entraîneurs, lorsque nous aurons tout mis en place, nous travaillerons en étroite collaboration avec la propriété, la direction et toutes les personnes associées à cette organisation », il a dit.

« Nous allons ramener cette équipe dans les séries éliminatoires. »

Regarder | Gates présente le nouvel entraîneur Rick Bowness à Winnipeg :

Les Jets de Winnipeg ont un nouvel entraîneur

Les Jets de Winnipeg ont réintroduit le nouvel entraîneur Rick Bowness aux fans aujourd’hui, après que l’équipe a officiellement nommé l’ancien joueur et entraîneur de Winnipeg pour diriger à nouveau l’équipe au cours de la fin de semaine.

Plus de CBC Manitoba :