mai 29, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Faire la queue pour voter pour le français en Amérique du Nord « le plus important »

De nombreux citoyens français aux États-Unis et au Canada se sont rendus aux urnes samedi, un jour avant que leurs concitoyens ne puissent rentrer chez eux, la France ayant un enjeu important dans le second tour de l’élection présidentielle.

Le centraliste sortant Emmanuel Macron et sa rivale d’extrême droite, Marine Le Pen, ont fait campagne avec amertume, et les résultats de dimanche devraient être beaucoup plus proches que les deux il y a cinq ans.

Plus de 130 000 Français étrangers se sont inscrits pour voter aux États-Unis et plus de 100 000 au Canada.

Au premier tour, seulement 30% des électeurs éligibles dans la circonscription électorale de Washington – les cinq États – ont voté.

Comme beaucoup d’autres interrogées par l’AFP devant l’ambassade de France à Washington, Christine Polilo, 65 ans, n’était pas présente il y a deux semaines.

Polilo, un enseignant qui vit à Baltimore, Maryland depuis 35 ans, a déclaré qu’il était difficile de connaître à distance les positions d’un grand nombre de candidats au premier tour.

Mais il a ajouté que voter au second tour décisif était « la chose la plus importante – la manière de se sentir uni à la France ».

Rachida Boukezia, économiste du FMI de 42 ans, a ajouté : « Nous sommes inquiets, même si la France est loin.

« Je veux que leur avenir soit entre de bonnes mains », a-t-il déclaré à propos de ses deux jeunes filles.

Au premier tour, l’électorat français aux États-Unis a favorisé Macron par une large marge sur Le Pen, le dépassant parfois par 20 contre un ou plus.

READ  Galeries Lafayette 11 magasins en France

Le samedi de Montréal, les gens se sont alignés autour du centre des congrès pendant que les gens attendaient – pour voter, avec un café à la main et un livre ou un téléphone intelligent.

Claire Barsaq, 33 ans, vit à Montréal depuis 12 ans. Elle a raté le premier tour de l’élection en raison de sa carrière d’infirmière.

Mais « je ne veux pas rater le second tour », a-t-il déclaré à l’AFP. « Le choix est très important. »

Plus de 67 000 citoyens français sont inscrits pour voter à Montréal. Au premier tour, ils ont soutenu le candidat d’extrême gauche Jean-Luc Mélenchon.

tib-la / bbk / mlm