décembre 2, 2021

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Explosion en Sierra Leone : au moins 98 morts dans l’explosion

FREETOWN, Sierra Leone – Un camion-citerne a explosé près de la capitale de la Sierra Leone, tuant au moins 98 personnes et en blessant grièvement des dizaines après que de grandes foules se soient rassemblées pour ramasser du carburant renversé, ont déclaré samedi des responsables et des témoins.

L’explosion s’est produite vendredi soir lorsque le pétrolier est entré en collision avec un autre camion alors qu’il approchait d’une station-service près d’une intersection très fréquentée à Wellington, à l’est de la capitale, Freetown, selon l’Agence nationale de gestion des catastrophes.

« Les deux conducteurs sont sortis de leur voiture et ont averti les habitants de la communauté de rester à l’écart du lieu de l’accident pendant qu’ils tentaient de réparer la fuite causée par la collision », a indiqué l’agence.

Mais des témoins oculaires ont affirmé que dans ce pays très pauvre, les foules affluent encore pour aller chercher du carburant. On ne savait pas immédiatement ce qui avait causé l’inflammation du carburant déversé, mais une explosion massive a rapidement suivi.

Une vidéo obtenue par l’Associated Press a montré une boule de feu géante brûlant dans le ciel nocturne alors que certains survivants gravement brûlés criaient de douleur. Les restes carbonisés de certaines des victimes ont été dispersés sur les lieux, attendant d’être transportés vers les morgues.

Les autorités ont déclaré qu’une centaine de blessés avaient été emmenés dans des hôpitaux de la région. Une trentaine de personnes gravement brûlées ne devraient pas vivre à l’hôpital Connaught, selon Foday Musa, membre du personnel de l’unité de soins intensifs de l’hôpital.

READ  Les drapeaux talibans se sont répandus alors que les trois couleurs afghanes deviennent un symbole de résistance

Les blessés, dont les vêtements ont été brûlés dans l’incendie qui a suivi l’explosion, gisaient nus sur des civières tandis que des infirmières venaient les voir samedi. Des centaines de personnes ont franchi les portes principales de la morgue et près de l’entrée principale de l’hôpital, attendant des nouvelles de leurs proches.

Osman Tembo a déclaré que son frère de 13 ans, Mohamed, faisait partie des personnes tuées.

« Il a quitté la maison et a dit qu’il achèterait du pain pour nous à manger », a déclaré Tempo. « Quand j’ai entendu parler de l’explosion, je suis allé sur les lieux et j’ai vu mon jeune frère allongé et il était complètement brûlé. Je me sentais tellement mal. Je l’aimais tellement! »

Les responsables de l’hôpital ont appelé autant de médecins et d’infirmières que possible pendant la nuit pour soigner les blessés. Le secteur de la santé du pays se remet encore de l’épidémie d’Ebola de 2014-2016, qui a tué de nombreux médecins et infirmières dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Le président Julius Maada Bio, qui était samedi en Écosse pour les pourparlers de l’ONU sur le climat, a déploré la « terrible perte de vies humaines ».

« Mes plus sincères condoléances vont aux familles qui ont perdu des êtres chers et qui en ont été mutilés », a-t-il écrit sur Twitter.

Le vice-président Mohamed Jeldah Jaloh a visité deux hôpitaux pendant la nuit et a déclaré que l’Agence nationale de gestion des catastrophes de la Sierra Leone et d’autres « travaillaient sans relâche » à la suite de l’urgence.

« Nous sommes tous profondément attristés par cette tragédie nationale », a-t-il déclaré sur sa page Facebook.

READ  Parmi les 27 morts, dont des enfants, dans la Manche