mai 31, 2024

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

ÉLIMINATOIRES LHJMQ : Les Mooseheads comptent sur le soutien à domicile, Patrick Roy pousse au changement, l’incertitude sur les joueurs blessés

ÉLIMINATOIRES LHJMQ : Les Mooseheads comptent sur le soutien à domicile, Patrick Roy pousse au changement, l’incertitude sur les joueurs blessés

L’histoire continue sous ces vidéos salées

https://www.youtube.com/watch?v=videoseries

Parfois, rien ne remplace l’expérience.

Dans le cas des Mooseheads de Halifax, ils peuvent s’appuyer sur deux événements finaux pour un sentiment supplémentaire de calme et de persuasion avant de participer à deux matchs importants à domicile cette semaine. Les Mooseheads étaient de retour à égalité dans la finale de la LHJMQ 1-1 avec les Remparts de Québec après les avoir battus 5-1 lors du premier match à Québec.

« Nous savons qu’il y aura beaucoup de plaisir lors des deux prochains matchs à Halifax. »

L’ailier Alex Doucet

Ce n’était pas différent lors de la dernière ronde lorsque Sherbrooke leur a offert une victoire de 5-2 lors du premier match, puis les a laissés en fuite pendant une grande partie de la victoire 3-2 de Sherbrooke en prolongation lors du deuxième match. Mardi et mercredi, les Mooseheads prévoient donc de revoir cette flexibilité pour leur donner un point de départ fiable pour la gamme essentielle de matchs de la série.

« C’était la même chose au deuxième tour contre Moncton quand nous avons perdu le premier », a déclaré l’ailier des Mooseheads Alex Doucette. « C’est trois séries, nous avons perdu le premier match, donc nous sommes sortis à plat à chaque fois dans le premier match. Mais nous rebondissons fort à chaque fois. »

Cela ne fait pas de mal non plus de retourner en terre amie. Aussi effrayant que cela puisse paraître, le Centre Vidéotron de 18 259 places à Québec est complet, alors les Mooseheads attendent avec impatience une réception vocale et encourageante au Centre Banque Scotia mardi.

« Nous avons un super aréna avec beaucoup de partisans – ils sont bruyants et nous adorons jouer à Halifax », a déclaré Doucet. « Nous savons qu’il y aura beaucoup de plaisir lors des deux prochains matchs à Halifax. »

READ  UFA Phil Kessel veut jouer lors de la saison 2023-24, prêt à mettre fin à la séquence Ironman

De leur côté, les Remparts s’attendent moins à être submergés par une foule hostile à Halifax qu’à se remettre émotionnellement d’une défaite de 6-3 dans le deuxième match.

« Quand nous irons là-bas, nous serons tous des affaires », a déclaré l’attaquant québécois Zachary Bolduc. « Nous allons faire notre travail et nous allons travailler en équipe donc je ne pense pas qu’il y ait quoi que ce soit qui nous dérange là-bas. Ce sera un bâtiment bruyant mais nous serons prêts pour cela. »

Domis, le statut de blessure de Moravec est toujours en suspens

Le directeur général de Halifax, Cam Russell, n’a pas eu beaucoup de bonnes nouvelles au sujet des principaux joueurs blessés, Jordan Dumais et David Moravec, lundi.

Dumaise n’a pas joué depuis le match 2 de la ronde 3 en raison d’une affection au haut du corps et Moravec a quitté le match de samedi à Québec après avoir subi des coups embarrassants dans les planches de bout. Les deux joueurs semblaient favoriser leurs épaules alors qu’ils quittaient la glace après leurs accidents, et Moravec a tenté de revenir dans le match après son poing mais n’a duré qu’un seul combat.

En plus du fait que Russell a déclaré il y a une semaine que Dumais était sur le point de revenir, il y a place pour un certain optimisme pour les deux joueurs, mais cela restera une situation attentiste de toute façon.

READ  Verstappen se bat pour Perez : "Ce n'est jamais parfait"

réchauffer les sentiments

Le robuste ailier des Mooseheads, Zachary L’Heureux, a ouvert la voie, comme d’habitude, en devenant plus physique avec les Remparts dans le deuxième match et a déclaré que le jeu très dur avait fait une différence notable dans le résultat.

« Nous voulions être plus agressifs, nous voulions les frapper et nous voulions leur faire face », a déclaré L’Heureux. « C’est ce que nous devons faire, mais nous devons encore être disciplinés et… concentrer notre énergie sur le jeu. »

Naturellement, la dimension physique ajoutée a fait monter la tension un peu plus que le premier match, mais cela a semblé convenir aux deux parties.

« Écoutez, ce sont les séries éliminatoires, donc ça fait partie du jeu, a dit Bolduc. « Nous nous en tiendrons à notre style de jeu. »

Doucet a déclaré : « Le pouvoir vient du (premier match). C’est comme ça dans n’importe quelle série, mais encore plus dans le dernier match. Les deux équipes veulent gagner, et ce n’est qu’une partie de cela.

Le produit n’est pas sujet à expiration

La défaite contre les Mooseheads samedi était la première du Québec depuis le 7 mars, s’étalant sur 21 matchs amorcés en saison régulière.

Certains ont essayé de suggérer que cette épreuve inconnue allait secouer les Remparts, mais les joueurs n’ont tout simplement pas cru cela.

Pas du tout, dit Bolduc. « Je pense que la séquence de victoires que nous venons de connaître nous a donné confiance. Une défaite comme celle-là n’y changera rien. »

ROY plaide pour le changement du format de chaîne

Le légendaire entraîneur et directeur général québécois Patrick Roy a profité d’une partie de sa séance médiatique d’après-match samedi pour lancer l’idée de mettre à jour les tendances de l’horaire de la ligue.

READ  Les Blue Jays perdent contre les Rays dans un dissipateur thermique serré

Roy a dit que la LHJMQ est « un peu comme un dinosaure en tant que ligue » en s’en tenant à jouer des soirs consécutifs en deux blocs de deux matchs. Au niveau de la LNH, il y a presque toujours une journée intégrée dans le bloc de dates à domicile de chaque équipe, ce qui, selon Roy, produit un meilleur hockey en raison du repos supplémentaire.

« Nous ne devrions pas être obligés de jouer deux matchs en deux jours tout le temps », a-t-il déclaré. « Je pense que le spectacle serait meilleur si nous jouions un jour, avions un jour de congé, puis jouions au match suivant, avions un jour de congé, jouions le match suivant et avions un jour de congé. Je pense que nous hésitons à le faire. Au lieu de jouer aujourd’hui, on aurait pu jouer dimanche, notamment en finale.

« Nous avons décidé que notre méthode est le seul schéma que nous pouvons utiliser, nous restons donc dans un schéma deux par deux. Maintenant, nous y allons pour jouer mardi et mercredi, puis revenons ici vendredi. Pour moi, je trouve qu’une fois que nous arriver en finale, c’est un meilleur spectacle si on peut jouer tous les deux jours. »