janvier 29, 2023

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Des chercheurs sur la maladie d’Alzheimer étudient un gène associé aux cellules immunitaires du cerveau

résumé: La réduction de la variante génétique INPP5D trouvée dans la microglie pourrait aider à réduire le risque de développer la maladie d’Alzheimer à un stade tardif.

Source: Université de l’Indiana

Les chercheurs de l’Indiana University School of Medicine étudient comment la réduction d’une variante génétique présente dans les cellules immunitaires du cerveau peut réduire le risque de développer la maladie d’Alzheimer à un stade tardif.

L’équipe de recherche est dirigée par Adrian Oblak, Ph.D., professeur adjoint de radiologie et de sciences de l’imagerie, et Peter Bor-Chian Lin, Ph.D. candidat au programme d’études supérieures en neurosciences médicales du Stark Neurosciences Research Institute, ont récemment publié leurs conclusions dans Maladie d’Alzheimer et démence.

Ils ont concentré leurs recherches sur INPP5D, un gène spécifique du gliome dont il a été démontré qu’il augmentait le risque de maladie d’Alzheimer d’apparition tardive. Les microglies sont les cellules immunitaires du cerveau et de nombreux gènes microgliaux sont impliqués dans la neurodégénérescence.

Les données précédentes de l’équipe ont révélé que des niveaux élevés d’INPP5D dans les modèles de laboratoire de la maladie d’Alzheimer entraînaient une augmentation du dépôt de plaque, a déclaré Oblak. Sachant cela, ils ont cherché à comprendre comment la réduction de l’expression de l’INPP5D pourrait réguler la pathogenèse.

À l’aide de modèles in vitro, les chercheurs ont réduit l’expression des gènes d’au moins 50 % – appelée haploinsuffisance – plutôt que d’éliminer complètement l’expression des gènes pour imiter le traitement avec des inhibiteurs pharmacologiques ciblant l’INPP5D comme stratégies thérapeutiques.

Les microglies sont les cellules immunitaires du cerveau et de nombreux gènes microgliaux sont impliqués dans la neurodégénérescence. L’image est dans le domaine public

« Le déficit en INPP5D augmente l’absorption d’amyloïde et la réactivité de la plaque dans la microglie », a déclaré Oblak. « En outre, l’inactivation du gène régule les fonctions de la microglie et améliore la pathologie amyloïde probablement médiée par l’activation de la voie de signalisation TREM2-SYK. »

READ  Covid News: NYC Anime Convention n'était pas un événement Omicron Superspreader, selon l'étude CDC لدراسة

La déficience génétique a également préservé la fonction cognitive dans les modèles de laboratoire. En réduisant l’expression des gènes dans le cerveau, il a créé un environnement moins neurotoxique et amélioré le mouvement de la microglie – qui agit comme une première ligne de défense contre les virus, les toxines et les neurones endommagés – pour éliminer les dépôts et les plaques amyloïdes.

« Ces résultats suggèrent que la régulation à la baisse de la fonction INPP5D peut déclencher une réponse protectrice en réduisant le risque de maladie et en atténuant l’effet pathogène de la bêta-amyloïde », a déclaré Lin.

À propos de cette actualité de la recherche sur la maladie d’Alzheimer et la génétique

auteur: bureau de presse
Source: Université de l’Indiana
la communication: Bureau de presse – Université de l’Indiana
photo: L’image est dans le domaine public

Recherche originale : libre accès.
« Le déficit en INPP5D améliore la pathologie amyloïde dans un modèle murin de la maladie d’AlzheimerÉcrit par Peter Burr, Qian Lin et al. Maladie d’Alzheimer et démence

Voir également

Cela montre le contour du cerveau

un résumé

Le déficit en INPP5D améliore la pathologie amyloïde dans un modèle murin de la maladie d’Alzheimer

Introduction

inositol polyphosphate-5-phosphatase (INPP5D) C’est une phosphatase lipidique riche en cellules gliales dans le système nerveux central. variante non codante (rs35349669) dans INPP5D Il augmente le risque de maladie d’Alzheimer (MA) et une expression INPP5D plus élevée est associée à une augmentation du dépôt de plaque. INPP5D régule négativement la signalisation via plusieurs récepteurs de surface cellulaire de la microglie, y compris le récepteur excitateur exprimé sur les cellules myéloïdes 2 (TREM2) ; Cependant, l’effet INPP5D L’inhibition de la pathologie d’Alzheimer reste incertaine.

READ  La Terre s'est inclinée sur le côté il y a 84 millions d'années, de nouvelles preuves suggèrent

Techniques

Nous avons utilisé le modèle murin d’amylose 5xFAD pour évaluer comment cela se produit inpp5d La carence individuelle régule la pathogenèse de l’amyloïde.

conséquences

inpp5d La déficience d’un individu perturbe les voies de signalisation dans les cellules gliales qui régulent la réponse immunitaire, y compris la phagocytose et la clairance de la bêta-amyloïde (Aβ). Il est important de noter ceci inpp5d La déficience de l’individu se traduit par la préservation des fonctions cognitives. L’analyse relative spatiale a révélé que les trajectoires étaient modifiées par inpp5d La déficience de l’individu est associée à la régulation synaptique et à l’activation des cellules immunitaires.

conclusion

Ces données le prouvent inpp5d Le déficit en FAD améliore les fonctions microgliales en augmentant l’élimination de la plaque et préserve les capacités cognitives chez les souris 5xFAD. L’inhibition de l’INPP5D est une stratégie thérapeutique potentielle pour la maladie d’Alzheimer.