juin 17, 2024

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Critique de film : Wildhood est le voyage de Dantean avec le héros Mi’kmaw

Critique de film : Wildhood est le voyage de Dantean avec le héros Mi’kmaw

Britten Hannam a élargi son court métrage précédent pour raconter l’histoire de deux âmes

Contenu de l’article

brutalitédu scénariste/réalisateur des Premières Nations Britten Hannam, a commencé à travailler il y a trois ans avec un court métrage de 12 minutes. incendies, à propos d’un garçon Mikmau fuyant son père violent. Je n’avais pas vu le film précédent, mais celui-ci ressemblait à une nouvelle essayant d’élargir l’espace du roman. C’est décontracté, simple et un récit un peu simple.

Contenu de l’article

Rien qui le rend mauvais, gardez à l’esprit. C’est une histoire touchante sur la découverte de sa culture, de sa famille et de sa place dans le monde. Elle a le sens de l’humour et du cœur à revendre.

Philip Lewitsky joue Link, dont le père (Joel Thomas Haynes) a peu de patience pour un jeune homme, encore moins à l’idée que l’enfant puisse être gay. Lorsque Link apprend que sa mère est peut-être encore en vie, il emmène son jeune demi-frère Travis (Avery Winters-Anthony) dans un road trip impromptu pour la retrouver.

Ils rencontrent bientôt Pasmay (Joshua Odjick), à peu près du même âge que Link et également loin de ses parents, mais avec une appréciation plus profonde de la culture Mi’kmaw. Il parle la langue et sait exécuter les danses traditionnelles. Link est fasciné par les deux, mais tombe également amoureux de l’autre garçon.

Pasmay se présente comme un guide du voyage dantesque de Link, qui le mènera à travers les cercles de l’enfer en tant que Blancs de bonne volonté, de problèmes de toxicomanie et de tolérance zéro pour ceux connus sous le nom de Two Spirit.

READ  Les meilleures choses à faire en Polynésie française, du VTT à l'observation des baleines

Mais Hannam inclut des moments de joie et de surprise, comme l’homme des Premières Nations à l’air dur qui s’avère être un chef pâtissier formé en France. Ensuite, il y a le sage Cheikh qui les aide dans leurs voyages. « Je t’ai vu venir », a déclaré Link. Dans une tentative d’égaler son comportement dans les Premières Nations, il demande : « Avez-vous fait un rêve ou quelque chose ? Elle secoue la tête. « Non. Mais mon allée est trop longue. »

Wildhood ouvre le 11 mars à Halifax, Toronto et Vancouver, et d’autres villes suivront.

3,5 étoiles sur 5