mars 4, 2024

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

COP28 : la « lettre divulguée » de l’OPEP laisse la France et l’Espagne « choquées » et « dégoûtées » |  Voici pourquoi

COP28 : la « lettre divulguée » de l’OPEP laisse la France et l’Espagne « choquées » et « dégoûtées » | Voici pourquoi

La France s’est dite « choquée » et « en colère » après que l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) ait fait pression sur les combustibles fossiles lors de la COP28 à Dubaï. Pendant ce temps, un ministre espagnol l’a qualifié de « dégoûtant ». Alors pourquoi l’OPEP fait-elle face à la colère de ces pays ?

Reuters et Associated Press ont rapporté que l’OPEP avait exhorté les membres de son groupe à bloquer toute suppression ou réduction progressive dans l’accord final.

Selon certaines informations, le secrétaire général de l’OPEP, Haitham Al Qais, a envoyé mercredi une lettre aux 13 membres du groupe et aux 10 alliés dirigés par la Russie. Dans la lettre, Keyes a exhorté le groupe à « rejeter de manière préventive tout texte ou formule ciblant l’énergie, c’est-à-dire les combustibles fossiles plutôt que les émissions », a rapporté l’agence de presse AFP.

« Tous les pays respectés de l’OPEP et les pays non membres de l’OPEP participant au COC et leurs éminents représentants aux négociations de la COP 28 profitent de cette opportunité pour rejeter de manière préventive tout texte ou formule ciblant l’énergie ou les combustibles fossiles », peut-on lire dans la lettre consultée par Reuters.

Et « Bien que les pays membres de l’OPEP et les pays non membres de l’OPEP participant à la Charte de coopération (CoC) prennent le changement climatique au sérieux et aient fait leurs preuves en matière d’action climatique, il est inacceptable que des campagnes à motivation politique mettent en péril la prospérité et l’avenir de notre pays. personnes à risque. »

La lettre a été envoyée après que les négociateurs ont publié le projet d’accord de la COP28 lors des négociations de la COP28 à Dubaï – Bilan mondial. Le nouveau projet d’accord comprend des options allant de « l’élimination progressive des combustibles fossiles conformément aux meilleures données scientifiques disponibles » à l’élimination progressive des « combustibles fossiles sans restriction » ou à l’absence de toute disposition du tout.

READ  Les dirigeants français et allemands ont appelé à un cessez-le-feu immédiat avec Poutine

Aucun commentaire de l’OPEP pour l’instant. Cependant, Al Qais a déclaré que l’OPEP souhaitait concentrer les négociations sur la réduction des émissions, plutôt que sur le choix des sources d’énergie.

« Le monde a besoin d’énormes investissements dans toutes les énergies, y compris les hydrocarbures », a-t-il déclaré selon Reuters. « Les transitions énergétiques doivent être équitables, justes et inclusives », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, la ministre française de l’Energie, Agnès Pannier-Runacher, a déclaré samedi que « la position de l’OPEP met en danger les pays les plus vulnérables et les pauvres qui sont les premiers à souffrir de cette situation ».

Au moins 80 pays réclament l’accord de la COP28, qui mettrait fin à l’utilisation des combustibles fossiles. Mais ils ont du mal à convaincre les pays qui dépendent du pétrole et du gaz pour leurs revenus.

Les combustibles fossiles sont la principale source d’émissions responsables du réchauffement de la planète. Réduire la production et la consommation de combustibles fossiles est essentiel pour atteindre l’objectif mondial de limiter le réchauffement à 1,5 degré Celsius.

L’OPEP en feu : qui dit quoi ?

La lettre a suscité la colère d’un large groupe de militants et d’une coalition très ambitieuse provenant de pays allant de la Barbade à la France, en passant par le Kenya et les États insulaires du Pacifique.

« Rien ne met plus en danger la prospérité et l’avenir de tous les habitants de la planète, y compris de tous les citoyens des pays de l’OPEP, que les combustibles fossiles », a déclaré Tina Stege, ambassadrice pour le climat des Îles Marshall, qui dirige la coalition.

READ  Les activités de lobbying d'Uber en France font l'objet d'une enquête après l'enquête du Guardian | Nouvelles d'Angleterre

Les dirigeants de certains pays ont également condamné cette décision.

Samedi, la ministre espagnole du Changement climatique, Teresa Ribera, a qualifié de « dégoûtante » la tentative de l’OPEP de bloquer toute élimination progressive des combustibles fossiles lors des négociations de l’ONU sur le climat à Dubaï.

« Je trouve très dégoûtant que les pays de l’Opep s’opposent à ce qu’ils arrivent là où ils devraient être », a déclaré la ministre espagnole du Changement climatique, Teresa Ribera, qui assure la présidence tournante de l’UE, citée par l’AFP.

Par ailleurs, la ministre française de l’Energie, Agnès Pannier-Runacher, aurait déclaré : « Je suis consternée par ces déclarations de l’OPEP. Et je suis en colère. »

Le ministre français a déclaré qu’il « entendait que la direction de la COP ne soit pas affectée par ces annonces et qu’un accord soit trouvé confirmant l’objectif clair de sortie des énergies fossiles ».

Alerte d’étape !Livemint est le site d’information à la croissance la plus rapide au monde 🌏 Cliquez ici Apprendre encore plus.