octobre 4, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Conservation du patrimoine architectural français : une mission monumentale

La France possède un riche patrimoine de plus de 45 000 monuments, édifices et sites, des ruines romaines telles que les Arènes de Nîmes, des cathédrales gothiques telles que Notre Dame et des merveilles de la construction moderne telles que la gare de La Rochelle et la Tour Eiffel.

Les difficultés rencontrées par le gouvernement pour payer leur entretien ont incité les autorités à trouver davantage de moyens d’en tirer profit. Ce n’est pas nouveau; Le lieu susmentionné a accueilli le groupe de rock Depeche Mode en 1986 et les entreprises ont payé des millions pour inscrire leurs noms et leurs produits sur des panneaux couvrant les travaux d’entretien de célèbres bâtiments parisiens tels que le musée du Louvre et l’église de la Madeleine.

Les mesures ci-dessus peuvent sembler mauvaises pour certains, mais la réalité est que le gouvernement ne peut pas payer la facture de l’entretien de ces monuments avec les seuls fonds publics. Alors que Paris devrait être prêt pour les Jeux olympiques dans moins de deux ans, la nécessité de trouver des moyens créatifs de payer les travaux de conservation est plus grande que jamais.

Le problème s’étend au-delà du capital et, en fait, les sites historiques des régions ont la tâche plus difficile d’obtenir le financement dont ils ont besoin. La Loterie Nationale fournit une partie des fonds nécessaires, tout comme les dons du grand public Fondation du Patrimoine Site Internet.

Certains sites, comme la piscine municipale art déco de Roubaix, ont pris les choses en main, offrant aux usagers la possibilité de payer plus cher leur billet d’entrée. Pendant ce temps, des sites Web comme Tartagnons financent des monuments individuels pour atteindre leurs objectifs de financement.

READ  Manifestation française anti-vaccin le sixième week-end

L’argent ne pousse pas sur les arbres
Les travaux de conservation et de restauration à mener en France ont obligé le CMN, centre national des monuments nationaux, à réfléchir à des solutions financières innovantes. L’ancien quartier général de la marine de France est situé sur la place de la Concorde à Paris. 80 % du budget de rénovation de 130 millions d’euros ont été consacrés à 6 700 pieds carrés moins d’intérêt public, avec des subventions et la signature de contrats d’espaces publicitaires, ce dernier recevant à lui seul 8 millions d’euros.

La pandémie met en lumière la dépendance de l’économie française aux revenus du tourisme

Alors que le bâtiment historique n’était ouvert au public que lors des célébrations du patrimoine national, une partie de celui-ci a maintenant été transformée en musée et abrite actuellement une exposition à long terme de pièces prêtées par la collection privée de Sheikh Al-Shaykh. Tani.

Ce nouveau mode de fonctionnement, qui intègre plus intensivement financements publics et privés, semble être la voie à suivre, compte tenu de l’accueil positif qu’il a reçu du président du CMN, Philippe Belaval.

Un nouveau souffle de vie
Le célèbre Hangar Y de Paris a connu plusieurs vies. Dans le cadre de l’Exposition universelle de 1878, le bâtiment fut successivement la première usine de dirigeables au monde, un musée de l’aérospatiale, et l’atelier où Marc Chagall assembla la toiture de l’Opéra de Paris.

Le projet de rénovation en cours, mené par Vinci, s’accompagne d’une nouvelle option de bail à long terme qui permet aux autorités de céder l’utilité à une entreprise privée. En plus de générer des revenus, ce modèle présente l’avantage supplémentaire de réduire le délai nécessaire pour que les projets passent par le processus de passation des marchés publics, bien qu’il existe des règles et des restrictions concernant l’utilisation d’un bâtiment d’importance historique.

READ  On n'a pas assez parlé de Joël Empire jouant pour la France

Une question centrale sur la fonction des bâtiments historiques est l’utilité plutôt que l’utilité. Un partenariat économique et culturel fructueux doit être créé pour donner une nouvelle vie aux sites historiques.

La pandémie met en lumière la dépendance de l’économie française aux revenus du tourisme. Le CMN estime que la fréquentation des sites historiques français à l’été 2020 est passée de 10 millions en 2019 à 4 millions en 2021.

L’organisation entend transformer de nombreux autres sites historiques français, dont les salles sacrées peuvent être utilisées pour des activités telles que le co-working, des cours de cuisine ou des expositions pédagogiques. Parmi les candidats figurent le château d’Angers et le château de Mont Dauphin.

L’étendue et la portée de l’implication du secteur privé dans les sites du patrimoine national français devraient être débattues et un cadre juridique complet établi, dont le résultat final pourrait en voir beaucoup gagner une nouvelle vie dans les années à venir – et ajouter des revenus vitaux à la conservation de la France. Un riche héritage architectural pour les générations à venir.