février 3, 2023

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Attaque de Paul Pelosi : un Canadien soupçonné illégalement aux États-Unis


David DibabL’homme accusé d’avoir attaqué Paul Pelosi la semaine dernière se trouvait illégalement aux États-Unis et pourrait être expulsé, a annoncé mercredi le département de la Sécurité intérieure.

Le ministère a déclaré: « Les services de l’immigration et des douanes des États-Unis ont placé le citoyen canadien David Dibaby, un citoyen canadien, en détention pour immigration le 1er novembre après son arrestation le 28 octobre. »

Les services de l’immigration et des douanes délivrent des soi-disant «détenus» d’immigration aux organismes d’application de la loi fédéraux, étatiques et locaux pour les informer que l’agence a l’intention de détenir un individu et de demander une notification à l’ICE avant de libérer cet individu.

Il est peu probable que le détenu affecte le cas de DePape car les expulsions se produisent souvent après la résolution des affaires pénales. Mais après une condamnation et une peine de prison, les États-Unis demandent généralement l’expulsion.

Selon les archives fédérales, DePape, un citoyen canadien, est entré dans le pays début mars au port d’entrée de San Ysidro, le long de la frontière entre la Californie et le Mexique, en tant que visiteur temporaire. En général, les Canadiens en voyage d’affaires ou de loisirs n’ont pas besoin de visa et sont autorisés à séjourner aux États-Unis pendant six mois.

Le bureau du procureur américain et le procureur du district de San Francisco ont annoncé lundi que Debaby, 42 ans, est accusé d’une série de crimes, notamment d’agression, de tentative de meurtre et de tentative d’enlèvement, après avoir pénétré par effraction au domicile de Pelosi à San Francisco la semaine dernière.

READ  Le Canada ajoute la petite amie présumée de Poutine à la liste des sanctions

Il a été accusé de « tentative d’enlèvement d’un responsable américain », selon le bureau du procureur américain du district nord de Californie. L’accusation concerne Nancy Pelosi, à qui Debaby a déclaré à la police qu’il avait l’intention de « la retenir en otage », selon un affidavit du FBI divulgué lundi.

DePape a plaidé non coupable mardi de toutes les accusations portées contre l’État lors de sa première comparution devant le tribunal. Il n’a pas encore déposé de requête devant la Cour fédérale.