décembre 5, 2021

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Air Canada a immobilisé plus de 800 travailleurs non vaccinés en vertu de nouvelles règles fédérales

Air Canada a suspendu plus de 800 employés pour ne pas avoir reçu une vaccination complète contre la COVID-19 conformément aux règles fédérales.

Le directeur général Michael Russo a déclaré mardi que la grande majorité des 27 000 membres d’équipage de cabine, agents du service client et autres de la compagnie aérienne avaient reçu les deux coups de feu.

« Nos employés ont fait leur part, avec plus de 96% maintenant complètement vaccinés », a-t-il déclaré lors d’une conférence téléphonique avec des investisseurs. « Les employés qui n’étaient pas vaccinés ou qui n’avaient pas d’exemption médicale ou autre autorisée ont été placés en congé sans solde. »

Le porte-parole de l’entreprise, Peter Fitzpatrick, a déclaré dans un e-mail que les licenciements « ont lieu dans toute l’entreprise » plutôt que de se concentrer sur un travail en particulier.

Les ratios sont conformes à ceux de WestJet Airlines, où moins de quatre pour cent des travailleurs – moins de 300 sur 7 300 – ne sont pas vaccinés, a indiqué la compagnie dans un courriel.

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé le mois dernier qu’à partir du 30 octobre, Ottawa exigera des compagnies aériennes, ferroviaires et de fret sous réglementation fédérale qu’elles mettent en place des politiques de vaccination obligatoire pour les employés.

Les réservations de loisirs ont repris, mais pas les voyages d’affaires

Air Canada a déclaré qu’elle voyait de l’espoir à l’horizon alors que les revenus augmentaient par rapport aux niveaux du quatrième trimestre dans un contexte de ventes hivernales plus fortes, malgré le fait qu’elle continue de fonctionner bien en deçà de sa capacité d’avant la pandémie et perd des centaines de millions de dollars.

Les réservations locales de loisirs ont rebondi, entraînant le rappel de plus de 10 000 employés licenciés depuis le début de l’année, dont 6 500 depuis juillet. Les dirigeants ont déclaré mardi que les voyages d’affaires restaient faibles dans tous les domaines, en partie en raison de la poursuite du travail à distance.

READ  Près de 50 chiens sauvés d'une maison près de Brantford

Voyage COVID-19 : ce qui a changé pour les Canadiens

Regarder | On s’attend à ce que davantage de snowbirds canadiens franchissent la frontière vers les États-Unis cette année alors que les restrictions pandémiques se relâchent :

Les Snowbirds canadiens désireux de se diriger vers le sud

On s’attend à ce que davantage de snowbirds canadiens franchissent la frontière avec les États-Unis cette année à mesure que les restrictions pandémiques se relâchent. 2:00


« Nous assistons à une forte reprise du VFR (visite d’amis et de parents) et le trafic de loisirs continue d’être important, en particulier en Amérique du Nord, de l’autre côté de l’Atlantique et vers des destinations ensoleillées », a déclaré la directrice commerciale Lucy Gillette lors de la conférence téléphonique.

« Nous étions assez confiants qu’en 2022 les entreprises canadiennes seraient de retour dans leurs bureaux et que les voyages d’affaires devraient revenir. Mais il ne fait aucun doute que pour nous, les affaires sont un peu en retard. »

Le chiffre d’affaires a presque triplé d’une année sur l’autre pour atteindre plus de 2,1 milliards de dollars au cours du trimestre clos le 30 septembre, dépassant les attentes de plus de 15%, selon la société de données sur les marchés financiers Refinitiv. La capacité a également augmenté de 87 pour cent.

Mais les revenus ont chuté de plus de 60% par rapport aux chiffres du troisième trimestre d’Air Canada en 2019, tandis que la capacité est restée des deux tiers inférieure, car les retombées de COVID-19 ont continué de peser sur les résultats des transporteurs.

Regarder | Attendez-vous à ce que les voyages coûtent plus cher après la pandémie :

Les frais de voyage augmentent avec la réouverture des frontières pour les voyages internationaux

Avec la réouverture des frontières pour les voyages internationaux, les Canadiens qui planifient des voyages sont durement touchés, avec des prix des tests PCR obligatoires à la hausse, la fin des tarifs aériens réduits et des prix de location de voitures qui montent en flèche. 2:01

READ  Les marchés asiatiques plongent alors que les investisseurs évaluent les récentes craintes de virus mondial

Il n’y a pas de manuel sur ce type de récupération

« Il n’y a pas de manuel sur ce type de reprise, ni aucun livre d’histoire », a déclaré Russo, qui a pris ses fonctions de PDG en février.

« Il ne fait aucun doute que nous sommes très encouragés par ce que nous voyons. Il ne fait aucun doute que la durée de la reprise est passée du consensus 2025 à au moins 2024 et peut-être 2023. »

Dans ses prévisions, la compagnie aérienne basée à Montréal a déclaré qu’elle prévoyait d’augmenter sa capacité au quatrième trimestre d’environ 135% par rapport à la même période en 2020. Cependant, cette capacité – calculée à l’aide d’une échelle de l’industrie appelée siège-mille disponible – atteindra à peine la moitié. le niveau avant la pandémie.

Le flux de trésorerie net de 153 millions de dollars était bien supérieur aux attentes des analystes pour une consommation de trésorerie de 460 millions de dollars. Il s’agit du premier trimestre au cours duquel Air Canada a enregistré des flux de trésorerie dans le noir depuis le début de la pandémie.

Russo a également souligné des performances d’expédition record de plus d’un milliard de dollars jusqu’à présent cette année. Le transporteur a amorcé un virage vers le fret aérien au printemps dernier, convertissant plusieurs Boeing 767 à la retraite en cargos.

Avec moins de vols et moins de fret transporté dans les compartiments à bagages des avions de passagers, le prix du transport de fret par voie aérienne a grimpé en flèche. D’autres compagnies aériennes, comme American Airlines et United Airlines, n’ont commencé à opérer du fret que l’année dernière, espérant saisir l’opportunité d’endiguer leurs pertes.

READ  L'or et l'argent enregistrent des hausses de prix à l'approche de la réunion de la Réserve fédérale

La hausse des prix du carburant affectera la reprise

Robert Kokounis, président de la firme de consultation AirTrav Inc. Basée à Toronto, les résultats d’Air Canada sont « une formidable source d’optimisme ».

Cependant, les prix élevés du carburant et le rythme de la reprise des voyages d’affaires restent des sujets de préoccupation.

« De nombreux employés ne sont plus au bureau, les entreprises continuent de profiter des outils de conférence virtuelle et les voyages en avion d’affaires entre les bureaux et les vols internationaux restent limités », a déclaré Kokunis dans un e-mail.

« Au moins à court terme, ces facteurs freineront la demande de voyages d’affaires, qui a traditionnellement été le principal contributeur aux principales compagnies aériennes. »

Le cours de l’action d’Air Canada a clôturé en hausse de 1,01 $, ou 4,4 %, à 24,02 $ mardi.

Air Canada a déclaré une perte de 640 millions de dollars au troisième trimestre par rapport. Perte de 1,79 $ par action diluée au quatrième trimestre comparativement à une perte de 685 millions de dollars, ou 2,31 $ par action diluée, l’année précédente.

Les analystes s’attendaient à une perte de 554,7 millions de dollars, soit 1,44 dollar par action diluée, selon Refinitiv.