juillet 5, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

82% de la France utilise les technologies numériques |

10 mars 2022

Orange a publié la troisième édition Veille des applications numériquesEn collaboration avec OpinionWay.

Développé par Orange et OpinionWay en 2018, le lab revient dans sa troisième édition pour apporter un retour d’expérience sur les applications numériques en 2021. Cette année, il vise à mesurer l’évolution des comportements numériques et l’impact de la crise sanitaire sur les pratiques. Le thème de la maturité numérique.

Un périmètre d’observation unique

L’enquête a porté sur un total de 13 pays, dont 11 en orange, avec près de 17 000 personnes interrogées entre mai et le 15 octobre 2021. Il présente les principaux avantages et obstacles à l’utilisation des technologies numériques et une idée de l’impact de la technologie numérique sur l’environnement et la société.

Résultats:

  • 82 % des Français utilisent désormais les technologies numériques, dont la Corée du Sud et le Royaume-Uni (93 %) ;
  • De tous les pays étudiés, 30 % des personnes interrogées pensent que la sécurité des données est un problème majeur ;
  • 59% des répondants estiment que le numérique a un impact positif sur l’environnement ;
  • En Europe, seulement 28 % des personnes interrogées pensent que la technologie numérique a un impact négatif sur l’environnement.

Avantages et inconvénients : L’utilisation de nœuds doubles

Étonnamment, après la période de verrouillage de 2020/2021, le maintien des relations sociales arrive en tête de liste avec les 3 principaux avantages de la technologie numérique avec 31 %, suivi de la transparence sur le monde (27 %) et de la facilité de vie (26 %) , même si quelques détails ressortent : rien qu’en Europe, le gain de temps se classe au troisième rang mondial (30 %), loin derrière les autres régions en termes de classement (19 %).

READ  En France, le super bateau saisi cause des maux de tête pas seulement à son propriétaire

Les principaux avantages peuvent être dus à l’augmentation des applications, qui créent aussi parfois des inquiétudes pouvant constituer un frein à l’utilisation des technologies numériques. En effet, la sécurité des données émerge dans tous les pays étudiés : les craintes de piratage des données personnelles et la méfiance générale vis-à-vis du numérique vont de pair avec les candidatures des répondants dans la quasi-totalité des pays. Les deuxième et troisième places sont occupées par des réponses très différentes selon les zones géographiques : le risque de drogue et d’exclusion sociale (24 %) et le prix pour l’Europe (21 %), la qualité standard ou peu fiable du réseau (23 % ) et les risques pour la santé en Afrique du Nord (21 %) et en Corée du Sud Temps perdu (23 %).

L’enquête comprenait également des commentaires sur l’impact de la technologie numérique sur l’environnement, avec des réponses positives représentant une majorité significative dans tous les pays (59 % du total). Cependant, le pourcentage de réponses négatives ne doit pas être ignoré, notamment en Europe (28 %).

Dans le secteur social, l’impact positif du numérique est important. Les résultats montrent l’importance de la reconnaissance de ce rôle : les services numériques contribuent à la croissance de la solidarité (66 %), de l’économie locale (73 %) et de la protection de l’environnement (71 % des répondants).

Sécurité : Préoccupations généralisées concernant les données.

Selon les médias sociaux, 56 % des Européens et 66 % des personnes au Moyen-Orient craignent que leurs comptes ne soient piratés.

L’étude montre que la sécurité, la maturité et les utilités jouent un rôle important en termes de préoccupations concernant les technologies numériques : plus les utilisateurs sont matures, moins ils s’en soucient. En conséquence, 67 % des « utilisateurs moins expérimentés » ne se sentent pas suffisamment en sécurité dans l’utilisation des médias sociaux, contre seulement 28 % des « utilisateurs avancés ».

READ  EDF peut vendre des produits renouvelables pour se concentrer sur l'énergie nucléaire - BFM

Afrique : Utilisé comme les autres régions mais accélération multiforme.

Alors que la proportion d’utilisateurs numériques a augmenté dans le monde depuis 2019, les données se diversifient de plus en plus. 93 % de la population sont des utilisateurs du numérique au Royaume-Uni et 82 % en France, avec le pourcentage le plus faible dans les pays africains : 41 % au Burkina Faso et 39 % en République démocratique du Congo ; Même le Maroc, un pays africain avec le pourcentage le plus élevé d’utilisateurs numériques, n’est que de 55 %.

La crise a été l’occasion pour 53 % des utilisateurs maghrébins du numérique d’acquérir ou de mettre à jour des équipements sous forme d’ordinateurs, de tablettes ou de téléphones.

L’étude montre que l’épidémie attire de nouveaux utilisateurs vers certaines pratiques, accélérant les utilisateurs de temps en temps et offrant des opportunités d’apprentissage. Il en va de même en Afrique du Nord avec des services de santé numériques tels que la prise de rendez-vous avec un professionnel de santé, la consultation à distance ou l’utilisation d’une application ou d’un site Web de santé. Plus précisément, l’augmentation de ces demandes concerne 42 % des 29 % de Maghrébins qui ont reçu des conseils en ligne pendant la crise.

Enfin, dans le domaine des villes intelligentes, on constate une augmentation des applications similaires pour les Maghrébins, notamment pour la visite de sites culturels virtuels. Seuls 11% d’entre eux ont augmenté leur utilisation ou l’ont essayé pour la première fois pendant une crise, et 46% disent qu’ils seront plus intéressés par ces services à l’avenir.

READ  La France est très forte quand vient le temps d'un match de barrage à six

Béatrice Montin, Directrice Générale, Orange Communication, Marque et Implication, a déclaré : « Contrairement aux idées reçues, plus de la moitié des personnes interrogées, toutes régions confondues, sont convaincues que les technologies numériques auront un impact positif sur l’environnement et conduiront à la cohésion sociale. sur deux promesses faites par Orange : nos efforts pour poursuivre nos efforts de réduction de notre empreinte carbone et pour améliorer nos capacités afin que chacun puisse utiliser le numérique.