BreaGeek News

Le grand retour de John Kramer ?

Est-ce que Jigsaw relance la licence Saw en perte de vitesse ? Vaut-il le coup de faire une soirée pop-corn entre amis ? Fait-il autant appel à nos plaisirs sadiques que les autres films ?
 

 
ON RELANCE LA FRANCHISE ?
 
Tandis que les premiers films ont réellement marqué le paysage cinématographique et lancé la mode du "torture porn", Jigsaw tente de relancer la sauce. Le concept marche bien alors autant l’user encore un peu. Malheureusement, l’histoire reste la même et ne change pas des précédents épisodes avec une narration sans rebondissement alors que le film veut poser un suspense et une enquête policière qui demande si « ces crimes sont ceux d’un imitateur ou du véritable John Kramer ? ». Le scénario est fait de grosses ficelles et les pièces du puzzle sont dignes des 8-10 ans. Les indices sont énormes et jetés au visage du spectateur. Les personnages suspectés sont tellement pointés du doigt de façon grossière qu’on les exclut rapidement comme étant les tueurs. On avance donc sans surprise dans le film tout en sachant quasiment comment il va finir. Les twists finaux plus ou moins réussis sont comme les derniers tirs d’un soldat se sacrifiant. De plus, le scénario manque de crédibilité et de travail. On peine à croire aux différentes situations qui sont totalement impossibles. De nos jours, le public est de plus en plus en plus familier avec l’univers médical et policier, ce qui demande une plus grande rigueur dans les films. Une rigueur que n possède pas Jigsaw et qui fait donc tomber certaines scènes dans du nanar et fait s’écrouler toute crédibilité de la révélation finale.
 
 
UN CERTAIN MANQUE DE GORE
 
Les pièges retors et tordus connus de la série sont évidemment au cœur du film. N’étant pourtant pas fans du gore à outrance, nous avons été loin d’avoir la nausée. Peu de sang, de violence visuelle, et des pièges peu créatifs. Jigsaw est très timide là-dessus et manque vraiment d’inventivité. Autant les autres films poussaient loin la limite et avaient une esthétique crade et mécanique. On ne retrouve rien de tout ça dans ce long-métrage. Les pièges sont simples, basiques. Les personnages font faces à des situations vues maintes fois dans des dizaines de films pas forcément gores. Le plus violent étant finalement les scènes d’autopsie. De plus, le concept même du film est pénalisé par le scénario, obligeant une mise en scène contraire à ce que promet la licence, à savoir du gore, et qui mettra la puce à l’oreille sur le dénouement du film. Tout ceci se déroule dans un décor de grange sympathique mais trop propre pour être angoissant. On a trop l’impression d’être dans un "escape game" classique. La mise en scène et la réalisation ne mettent pas autant mal à l’aise que ce que l’on pourrait attendre.
 
 
TROP DE PERSONNAGES ?
 
Beaucoup de personnages interagissent au sein de l’intrigue. Ils sont une dizaine et ont quasiment autant de présence à l’écran, ce qui rend difficile l’immersion. Les personnages piégés sont définis par leurs défauts et leurs fautes respectives. Ainsi on les déteste tous et on ne souhaite que leur mort. Les protagonistes principaux, ceux menant l’enquête, sont tous très typés. La partie de l’intrigue les concernant se transforme vite en partie de Loup-Garou (pour ceux qui connaissent), ou en Cluedo. Cela aurait pu être réussi avec plus de maîtrise sur le scénario. Le détective est celui que l’on retient le mieux. Les autres manquent de charisme ou de relief et se font éclipser. La musique propre aux films Saw revient et mène le film et les situations de tension avec beaucoup de réussite. On retrouve une présence musicale comme il en manque dans les productions actuelles.
 
 
CONCLUSION
 
Jigsaw se laisse regarder en mangeant sans craindre de recracher ce qu’on avale. Entre amis, c’est sympa, on rigole mais on frissonne peu. Nos plaisirs sadiques sont à peine satisfaits et on en redemande. Peu d’inventivité dans la mécanique du scénario qui se répète par rapport aux autres films de la franchise. Peu de créativité sur les pièges qui sont très classiques et sans surprise. Il faut craindre que la licence Saw faisait ses dernières victimes à l’écran avec un film qui clôture l’histoire de John Kramer avec un dernier jeu pas très sadique.
 
 
Les points forts :
  • La musique
  • Le personnage du détective
 
Les points faibles :
  • La promesse du gore pas respectée
  • Le scénario à gros indices
  • La réalisation
  • Le manque d’inventivité des pièges

Critique écrite par Lucas



Commentaires

Laissez un commentaire